[COVID-19] Si les politiciens, tous les politiciens, pouvaient juste fermer leur clapet

Ce qui est en train de se passer n’est pas une faillite de notre système de santé, même s’il est très mal en point du fait d’une gestion purement comptable depuis une douzaine d’années.

Ce que nous voyons se dérouler sous nos yeux est la faillite totale de la décision politique et publique, et de ceux qui détiennent ce pouvoir de décision.

Outre les propos de Mme Buzyn qui balance tout le monde pour s’assurer qu’elle ne sera pas seule à payer les pots cassés – ce qui serai injuste, il y a aura distribution de 12 balles pour beaucoup de monde – nous lisons qu’un ancien secrétaire général à la défense et la sécurité nationale (rien que ça) disait le 29 janvier ne pas comprendre pourquoi le plan pandémie n’avait pas été déclenché…

Soyons sérieux: notre diplomatie n’étant pas mauvaise et nos services de renseignements excellents, il y a fort à parier que tout ce beau monde à Paris était au courant depuis début ou mi-janvier.

Macron, Philippe, Buzyn, Véran, Ndiaye etc. sont des toquards.

Pour vous donner une idée du boxon intégral (désolé, pas d’autre mot que boxon), lire cette enquête de Place Gre’net au CHU de Grenoble.

La France, cinquième puissance économique mondiale, n’est pas capable de faire ce que des pays comme la Guinée ou le Burundi font (confirmé par un de nos membres y a passé 2 grosses épidémies d’Ebola) font en cas d’épidémie.

Qu’on laisse faire ceux qui sont capables d’agir et qui ne sont pas des politiciens.

Que notre crétin des Alpes de ministre de la santé se taise. Il sera jugé et ira – s’il existe encore une justice – en prison.

Il a tout de même déclaré cela. Médecin. A propos d’une infection virale. Virus qui ne survit pas sans hôte.

Nous disons également à Eric Piolle et à tous ses concurrents de se taire.

Au lieu de raconter des âneries du genre « Grenoble est mois touchée » alors qu’il n’en sait rien, que personne n’en sait rien puisque pas de campagne de dépistage systématique des cas suspects, il ferait mieux de faire un grand pas de côté et de laisser faire les pros.

Une épidémie de cette magnitude – au sens où elle fait exploser nos capacités de soin alors qu’elle est dans les faits aussi létale qu’une grippe – ne peut pas se régler dans la structure hospitalière « normale ».

Cela demande la création d’un système hospitalier parallèle ad hoc le temps de l’épidémie, afin d’assurer le confinement, ce qui signifie également que la capacité du système hospitalier doit être modifiée accordement.

Bref, c’est une opération complexe qui ne s’accommode pas (a) d’aucun plan, (b) d’aucune répétition, formation, entraînement etc. et (c) de ne pas être dirigée par une personne compétente.

Nous, nous avons Macron et sa bande.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.