[Municipales, GNA, Noblecourt] On en vient presque à regretter que le ridicule ne tue pas!

Parce que quand M. Noblecourt était adjoint, ce n’était pas le 49.3 permanent?

M. Noblecourt et ses séides sont décidément parfaitement ridicules.

Rappelons que le mode de scrutin aux municipales est un scrutin proportionnel par liste à deux tour avec prime à la majorité.

En clair cela signifie que la liste qui arrive en tête au second tour se voit attribuer 50% des sièges (la prime à la majorité) + la part des 50% restants selon son quotient électoral.

En clair cela signifie qu’une liste minoritaire qui arrive en tête est assurée de détenir la majorité absolue au conseil municipal le temps de la mandature et que la collectivité se retrouve de fait en situation de dictature pendant 6 ans.

En 2014, Eric Piolle a obtenu 40,6% des suffrages exprimés en second tour et sa liste occupe 70% des sièges. Nous avons donc une municipalité pour laquelle 58.4% des électeurs n’ont pas voté qui a détenu les pleins pouvoirs durant la mandature, ce qui ne laisse à l’opposition que la voie judiciaire pour s’opposer. Cela a également pour effet qu’il est quasiment impossible de dégager une municipalité et un maire durant la mandature…

Question représentativité et démocratie, on repassera.

M. Noblecourt, ce grand stratège – qui n’est ni de gauche ni de gauche puisque ayant promptement rejoint Macron en 2017 – vient de se rendre compte (a) qu’il ne sera pas maire, (b) qu’il ne sera même pas adjoint, (c) qu’il ne sera pas président de la Métro et (d) qu’il ne sera même pas vice-président de La Métro.

Deux possibilités, que Grenoble reste à gauche ou passe à droite:

  • Soit M. Noblecourt fait moins de 10% au premier tour et là il ne sera rien du tout (le cas idéal)
  • Soit M. Noblecourt fait plus de 10% et alors il sera au mieux conseiller municipal et métropolitain

Eric Piolle n’a aucun intérêt à faire alliance avec Noblecourt. si ce n’est perdre massivement une partie de son électorat. Il n’a d’ailleurs pas besoin de lui.

Dans tous les cas de figure, M. Noblecourt va donc devoir reprendre le chemin de Paris, ville qu’il n’aurait jamais du quitter, afin de maintenir son niveau de vie. Comme nous l’avons démontré ici même dès début janvier.

Il est toujours très satisfaisant de voir des rentiers de la politique perdre leur rente.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.