[Municipales, pseudo-étude] Collectif bidon et méthodo du smiley

Là, on est dans en plein délire!

C’est quoi cet article, Place Gre’net?

En pleine campagne officielle, vous relayez une pseudo-étude réalisée selon la méthodologie éprouvée des smileys par un collectif bidon de militants et entrepreneurs politiques soutenus par Alternatiba?

Des smileys, et un faux nez des écolos comme ils en ont tant.

Nous aussi on peut cocher toutes les cases et être meilleurs que Piolle et Noblecourt sur des sujets aussi contraignants que:

  • accélérer la transition énergétique (ouaaais)
  • organiser des déplacement moins polluants (tra cooool)
  • etc.

Ce qui démontre que nous avons en plus à faire à des crétins, des incultes, des mous-du-bulbes qui ne sont pas fichus de savoir qu’un objectif n’est pas une intention. Un objectif est mesurable précisément… Tout comme un indice d’ailleurs: un chiffre, pas un smiley.

En plus ils nous prennent pour des cons. Regardez les smileys de Mme Chalas: elle a moins de smileys verts que M. Carignon, un smiley rouge en plus mais a un « indice de confiance » vert alors que M. Carignon pas! Piolle et Noblecourt ont exactement les mêmes scores sur les mêmes sujets. Et le reste à l’avenant.

Cela n’a rien à voir avec la transition, rien.

Le niveau de ces gamins est juste atterrant. Générations d’enfants de bobos-crétins (version humaine des lapins-crétins) qui évaluent les programmes selon « l’expertise et de la solidité des éléments avancés » ». La photo ci-dessous nous montre ces experts techniques et scientifiques mondialement reconnus chez Alternatiba Grenoble, section centre-ville.

Soyons sérieux deux minutes.

Le pire reste quand même cette presse locale qui couvre les municipales que sur la base de conférences et de communiqués de presse sans vérification et sans remise en perspective.

S’est -on seulement penché sur qui étaient les membres de ce « collectif »? Bien sûr que non, alors qu’il y a vraiment beaucoup de choses à dire.

Il s’agit là d’une manipulation sur la base de fausses nouvelles en période de campagne électorale officielle. C’est un délit puni de 2 ans de prison et de 15 000 euros d’amende.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.