[Municipales, Chalas, LREM] Chère Mme Chalas, expliquez-nous cette manie irrépressible qu'ont les flics macronistes d'agresser les journalistes

Voilà ce que l’on peut lire dans cet article de Place Gre’net:

« Alors que la conférence de presse venait de s’achever, un de nos confrères du Dauphiné Libéré a été
pris à partie sous nos yeux par l’un des colistiers d’Émilie Chalas. Au départ ? Une conversation qui, bien qu’animée, ne paraissait pas anormale. La tension est ensuite montée d’un cran jusqu’à ce que ledit colistier, de plus en plus véhément, ne maîtrise manifestement plus ses nerfs, au point de poursuivre le journaliste qui s’éloignait pour mettre un terme à l’échange.
La scène a ensuite pris une autre tournure lorsque celui-ci en est venu à l’intimidation, frisant la menace physique, avec des invectives du type : « Tu veux te battre ? » ou encore « Vas-y, frappe le premier ! » et autres provocations.
Nous-mêmes avons tenté de nous interposer et de raisonner le colistier. En vain… Mais ce regrettable épisode a immédiatement pris fin quand le journaliste a demandé à son poursuivant, smartphone en main, « de répéter face caméra » ses propos. Peut-être le colistier s’est-il alors rendu compte qu’il avait là largement dépassé les bornes
? »

D’après nos informations, le colistier en question n’est autre que M. Borel-Garin, ancien N°2 du RAID qui a fini sa carrière avec le grade de contrôleur général (de toute manière il n’y avait apparemment que Mme Chalas et M. Borel-Garin comme colistiers lors de cette conférence, et puisque ce n’est pas Mme Chalas…).

Un contrôleur général de la police nationale Rien que ça!

On n’a pas affaire à un brigadier-chef (nous aimons bien les brigadiers-chefs) mais à un fonctionnaire de plice qui avait un grade supérieur à celui de commissaire divisionnaire, donc à un très haut gradé.

Et Mme l’inspectrice Chalas mène l’enquête et déclare: « Il semblerait qu’il s’agisse là de maladresses réciproques entre les deux protagonistes, compte tenu de leurs différentes versions. (…) si l’échange était musclé, il est resté strictement verbal ».

Chère Mme Chalas,

Nous allons être très clairs.

  • Une personne, ancien n°2 du RAID et très haut gradé de la police nationale, qui n’est pas capable de garder son calme en toutes circonstances, est inapte non seulement à traiter d’affaires de sécurité mais à être élu municipal tout court.
  • Notre porte parole qui a une petite expérience de la sécurité dans des zones autrement plus dangereuses que Mistral, la Villeneuve ou la bonne ville d’Adge a eu la chance voir travailler le RAID puisque c’est lui qui a formé les unités spéciales de la police afghane qui assuraient la sécurité de la mission d’observation électorale de l’UE lors des présidentielles afghanes de 2009, mission dont notre porte-parole était l’officier de liaison. Il n’a vu que des hommes d’un équilibre psychologique et d’un calme parfait dans des situations autrement plus tendues qu’une conférence de presse lors d’une campagne électorale pour des élections municipales. Savez-vous que outre leurs capacités physiques hors du commun, les policiers du RAID sont surtout sélectionnés pour cela?
  • Si un de nos membres ou un simple quidam s’adressait à vous comme il l’a fait au journaliste du DL et avec le même comportement physique, vous hurleriez immédiatement à la menace et porteriez plainte. Et vous auriez raison.

Ça tombe bien car (a) le journaliste du DL va porter plainte (b) il est soutenu dans cette démarche par sa rédaction et (c) des journalistes d’autres médias ont été témoins de le scène. Leur métier étant de rapporter la réalité, les journalistes font d’excellents témoins et décriront fidèlement ce qui s’est passé. Ils l’ont d’ailleurs déjà fait, voir la citation plus haut.

Entre temps – celui que la justice passe – vous allez nous rendre à tous le service d’éjecter cette personne de votre liste. Non parce que lors de conseils municipaux ou de réunions publiques mouvementées où les noms d’oiseaux peuvent voler bas, qu’est-ce qui nous garanti que cette personne entraînée à faire usage de la violence ne va pas réellement frapper quelqu’un ou intimider physiquement des contradicteurs?

Ah oui, nous avons failli oublier: non seulement avec cet incident vous venez de perdre les élections, non seulement vous venez d’obtenir l’assurance de réaliser moins de 10% au premier tour et d’être éliminée définitivement, mais votre carrière politique sera terminée dès que la presse nationale se sera faite l’écho de cette affaire, qui vient confirmer ce que la plupart des français pense de Macron, de son gouvernement et des parlementaires LREM: vous ne tenez que par vos nervis. Votre régime de post-vérité ne tient plus que par la répression.

« 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.