[Municipales, GEC, Piolle] Ah mais en fait la plainte en diffamation s'adresse aussi indirectement à la presse!

Article édifiant dans Place Gre’net qui rapporte les voeux d’Eric Piolle à la presse.

« À plusieurs reprises, ces personnes ont fait circuler des informations mensongères salissant les élus, les agents de la Ville dans le seul but de manipulations en vue des élections », accuse l’édile. «Concernant particulièrement ce dossier, j’ai décidé de déposer plainte pour diffamation contre ceux qui diffusent ces informations», poursuit Éric Piolle. Qui regrette, par ailleurs, que certains les aient relayées « sans obligation de vérification, de prudence et de sérieux ». Un ange passe. »

Oh la menace à peine voilée dirigée vers la presse. Et bien sûr, comme à l’accoutumée, on traîne les agents de la ville là dedans alors qu’ils ne sont en aucun cas mis en cause.

Les journalistes n’ont fait que rapporter ce qui a été dit durant une conférence de presse et n’ont pas d’obligation de « vérification » particulière en l’espèce. On peut à la limite regretter le manque de contradictoire si ces journalistes n’ont pas contacté la mairie avant de publier.

Eric Piolle est nettement moins empressé de voir les journalistes vérifier ses dires quand c’est lui qui tient le crachoir au pupitre.

Si nos informations sont exactes, plusieurs médias ont reçu une lettre d’un avocat parisien après la publication du lancement d’informations judiciaires sur la fête des tuiles et le rachat du siège de la CRCA, lettre dans laquelle ces médias étaient menacés de poursuites.

Ça bâillonne.

Que ce soit en coupant les achats d’espace ou en menaçant de poursuites.

Donc ça a peur.

Dans l’affaire Raise Partner les faits sont là. Les délibérations existent, et on sait qui était présent, qui a voté pour, qui a voté contre et qui s’est abstenu. Il suffit d’aller à la préfecture de région pour en obtenir copie.

Si nous avons bien lu, ont été remises à la presse copies des délibérations incriminées. Donc la vérification est faite.

Quand on est élu et qu’on est amené à voter des subventions à des organismes qui à leur tour octroient des aides à une entreprise dont on est l’un des fondateurs et actionnaires, il vaut mieux se déporter afin d’éviter les inévitables soupçons de conflit d’intérêts voir de trafic d’influence avec les organismes subventionnés. Question de bon sens et d’éthique.

Il faut dire qu’Eric Piolle a une conception du droit très personnelle, comme on a pu le voir dans des dossiers comme « l’interpellation-votation », le stationnement résident, la journée sans services publics, la liquidation de la régie 2C etc. où il la ville a été systématiquement condamnée alors que nous avions bien en avance et de manière répétée attiré l’attention sur l’illégalité de ces délibérations et que la presse s’en était faite l’écho.

Il a tout de même déclaré lors de son premier grand oral que « frotter sur les bords de la la loi » ne lui posait pas de problème. Sauf qu’à force de le faire, on peut vite se retrouver à scier des barreaux.

Pour lui, l’enquête préliminaire du parquet sur la fête des tuiles suite au signalement de la Chambre régionale des comptes est une discussion technique – « il n’y a pas de soucis sur le fond » – avec cette même chambre, alors qu’il s’agit d’une enquête de police judiciaire dirigée par le parquet, autorité de poursuite judiciaire, qui concerne bien le fond de cette affaire.

Allez donc comprendre ces gens qui sont convaincus d’avoir le pouvoir de forger la réalité à leur guise et de l’imposer à tous.

Elle est drôle cette campagne, mais drôle!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.