[Municipales, GEC, Piolle] Fakenews et plainte en diffamation

Quelle est drôle cette campagne, mais quelle est drôle!

Eric Piolle porte plainte en diffamation contre « Grenoble le changement » et nous ressort l’argument des « fakes news »!

Vous nous direz, il est coutumier du fait, lui qui avait déjà qualifié de fakenews les mesures d’Atmo Air AURA parce qu’elles montraient une augmentation de la pollution, pour très vite être débunké et par la presse et par Atmo Air AURA.

Diffamation: imputer à autrui des faits non-avérés attentatoires à l’honneur et à la considération.

Les délibérations incriminées par « Grenoble le changement », Eric Piolle les a bien votées, non? C’est comme le Port Salut, ça doit être écrit dessus. Il y a des comptes rendus de séance. Donc en l’espèce il n’y a ni fausse nouvelle ni diffamation.

L’épouse d’Eric Piolle est bien une cadre supérieure de Raise Partner France, non?

Eric Piolle est bien l’un des fondateurs et est actionnaire de Raise Partners, non?

Raise Partner a bien touché des subventions d’organismes subventionnés par la région, La Métro et la ville de Grenoble, non?

Donc en l’espèce, il n’y a ni fausse nouvelle ni diffamation.

A notre connaissance, « conseiller intéressé » n’est pas un délit mais un excès de pouvoir. Le CGCT n’est pas le code pénal. Il n’y a donc pas diffamation. L’article du CGCT cité ne porte que sur l’illégalité de délibérations en cas de « conseiller intéressé ».

La question des conflits d’intérêts est bien valide et parfaitement légitime en période électorale (il y a jurisprudence en la matière, la dernière datant des législatives 2017). S’en ouvrir par courrier au procureur de la république est tout aussi légitime, non?

Nous rappelons que le conflit d’intérêts ne constitue pas en lui-même une infraction. Ce sont les conséquences du conflit d’intérêts qui peuvent être délictueuses ou criminelles.

Mais le plus drôle: Eric Piolle est tombé dans le panneau!

Il remet un rond dans la babasse en estant en diffamation! Il valorise le coup médiatique de « Grenoble le Changement » parce que (a) l’affaire va perdurer tout le long de la campagne, lui coller au doigt comme le sparadrap du capitaine Haddock et (b) les gens ne retiendront que la suspicion de conflit d’intérêts et pas la procédure judiciaire qu’il a lancé.

S’il avait simplement apporté démenti ferme et documenté, dans une semaine l’on en aurait plus entendu parler.

Sans compter qu’avec les affaires de la fête des tuiles et du rachat du siège de la CRCA, ce n’est pas très malin … de faire le malin… Parce qu’on parle tout de même de potentiellement la cour d’assises dans au moins une des deux, le rachat du siège de la CRCA.

C’est qui son conseiller spécial déjà? Il faut qu’Eric Piolle en change.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.