[Municipales, Noblecourt, GNA] Olivier Noblecourt "dénommé" de ses fonctions de délégué interministériel, peut-on lire dans le DL de ce jour

« Les exemples contemporains de programmes électoraux trahis, oubliés ou reniés, de politiciens avides de pouvoir, mais non d’action, « pantouflant » au besoin en cas d’échec électoral pour revenir à la chasse aux mandats quand l’occasion se présente, tout cela est à l’opposé de ce qui anima, parmi d’autres, un Rocard dont beaucoup aujourd’hui encensent la statue mais tournent le dos à son exemple en détruisant des conquêtes sociales pour s’assurer d’incertaines « victoires » politiciennes, contre leur camp, contre notre histoire, contre un peuple qui n’a jamais aimé être trahi. »
Pierre Joxe

Dites le Dauphiné Libéré, ça veut dire quoi « dénommé »?

Nous connaissons:

  • démissionner de ses fonctions
  • être démis de ses fonctions

« Dénommer » on avait jamais entendu parlé. Nous sommes allés à la pêche aux renseignements à Paris: dénommer, personne ne connait, y compris au Conseil d’Etat.

Cela veut-il dire que M. Noblecourt, qui n’est pas fonctionnaire, qui occupe des fonctions intergouvernementale à la discrétion du président de la république, est en disponibilité (ce qui est une impossibilité) ?

Nous avons bien lu la lettre de M. Noblecourt (le passage « par fidélité à mes convictions » est très drôle à lire sous la plume de quelqu’un qui a retourné sa veste pour aller à la soupe chez Macron), lettre que nous reproduisons ci-après

L’image contient peut-être : texte
L’image contient peut-être : texte
L’image contient peut-être : texte

Comme disait les anciens: faut pas tortiller du derrière pour déféquer droit. Et là qu’est-ce que ça tortille du derrière, y compris juridiquement.

Ce que nous savons c’est que:

  • Agnès Buzyn a nommé un délégué interministériel par intérim, Vincent Reymond, qui auparavant était le secrétaire général de cette même délégation.
  • Olivier Noblecourt n’a apparemment ni démissionné ni été démis de ses fonctions, sinon pourquoi utiliser le mot « dénommé » qui n’a aucun sens, en particulier juridique. Sa lettre n’est pas une lettre de démission, puisque ce mot n’est pas utilisé. Non parce que dire « je pars », « je quitte »ne signifie pas « je démissionne » et encore moins « je ne vais pas revenir ». On ménage le choux et la chévre, quoi.
  • Sa ministre de tutelle et Emmanuel Macron sont au fait de la candidature de M. Noblecourt à la mairie de Grenoble depuis au bas 3 mois, plus de temps qu’il n’en faut pour trouver un remplaçant.

Cela signifie t-il que M. Reymond garde la place au chaud pour M. Noblecourt qui la reprendra s’il n’a pas de succès aux municipales?

M. Noblecourt et Mme Chalas seraient-ils en train d’essayer de la faire à l’oblique façon Griveaux-Villani? On va tondre à gauche (Noblecourt) et à droite (Chalas) au premier tour. Celui qui fait le meilleur score au premier tour sera la tête des listes fusionnée au second? Si M. Noblecourt ne finit que simple conseille municipal, retournera t-il pantoufler à Paris?

Il va falloir que M. Noblecourt clarifie la situation:

  • a t-il démissionné ou pas? Non parce qu’un délégué interministériel ça démissionne ou bien c’est limogé, comme un ministre.
  • s’il n’a pas démissionné, continue t-il a toucher son traitement?

S’il n’a pas démissionné et qu’il continue à toucher son traitement alors il s’agit d’un financement illégal de campagne.

Quoiqu’il en soit, il y a déjà eu financement illégal de campagne puisque M. Noblecourt a fait campagne durant la période de financement électorale durant ses heures de travail habituelles. Il n’était pas en vacances puisque les vacances d’un délégué interministériel sont les mêmes que celles du gouvernement. Délégué interministériel est un poste gouvernemental, puisque c’est le PR qui nomme. A moins bien sûr qu’il ne dispose d’un mot d’excuse comme celui que le lui avait fourni le directeur de cabinet de Najat Valaud-Belkacem quand la municipalité grenobloise a décidé de calculer les indemnités des élus en fonction de leur présence en conseil municipal.

Il suffira donc que des petits malins le traînent en justice pour faire annuler son élection et le faire renvoyer en correctionnelle, où il pourront exiger la peine complémentaire d’inéligibilité.

M. Noblecourt est un piétre menteur, un très mauvais manipulateur et se fiche décidément de la figure de la terre entière.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.