[Métrovélo, Métropolitaines] Desolé de nous pincer le nez, mais depuis 2014 ça ne sent pas bon

Nous avons déjà amplement écrit depuis 3 ans sur « l’épisode Vélogik » comme l’a nommé la presse.

De deux chose l’une:

  • soit avant 2014 ça puait sérieusement et pour « guérir » le même type de méthode qu’avec Alpexpo a été utilisé, alors que la seule cure qui vaille est un audit et si problème article 40 du CDP et procureur de la république. En toute franchise, avec la SEMITAG; nous voyons mal où aurait pu être le problème à part une gestion « molle » (à moins d’emplois fictifs ou de commissions perçues « à côté » de la part des fournisseurs, ce qui est très peu probable).
  • soit c’est une affaire de constitution d’obligés depuis 2014 pour réélection; alors nous nous chargerons de signaler à la CRC et au proc’

Comme le souligne un lecteur de Place Gre’net:

Pas un peu élevé le coût de fonctionnement de Métrovélo ? Il équivaut au remplacement de la totalité des vélos par des vélos neufs tous les 2 ans !
Coût à l’achat d’un vélo Métrovélo : 380 euros.
http://ici-grenoble.org/infospratiques/fiche.php?id=32
Coût de fonctionnement de Métrovélo en 2018 : 1 474 100 euros (dépenses 2 040 100 – recettes 850 000 + investissements 284 000).
https://www.lametro.fr/uploads/Document/f0/5560_083_BP-2019-Grenoble-Alpes-Metropole.pdf

La structure des coûts pose problème et est tout simplement incompréhensible pour qui connaît la logique de l’industrie des services.

Même en posant une marge opérationnelle de 10% (ce qui est beaucoup), ça ne le fait pas.

Nous estimons au doigt mouillé et au bas mot la marge à entre 18 et 22% des dépenses de fonctionnement. Ce qui est énorme et parfaitement inacceptable.

Maintenant si jamais on nous sort un marché public de maintenance des vélos afin de remédier à l’affaire, là nous allons sérieusement nous pencher sur le sujet et faire un joli back-engineering des coûts façon compta forensique comme certains de nos membres savent très bien le faire, à commencer par notre porte-parole dont c’est le métier.

Le tout suivi bien sûr d’une analyse juridique comme nous avons montré que nous savons aussi le faire.

Et pour finir bien sûr par l’identification des – attention, gros mot – responsables.

Il va vraiment falloir qu’on arrête la gabegie.

Nous nous demandons ce que MM. Mongaburu et Trovero pensent de tout ça.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.