[Municipales, Gna, Noblecourt] Oligarchique, c'est chic!

Nous avons déjà montré le côté fondamentalement manipulateur de M. Noblecourt qui se cache derrière un collectif factice pour faire campagne.

Nous avons déjà montré qu‘il lui sera difficile de mettre la main sur le pactole du PS pour financer sa campagne.

Interview assez éclairante quant à la personnalité d’Olivier Noblecourt dans « Les Affiches ». Il en sourde également une angoisse palpable.

Morceaux choisis.

A propos de son poste gouvernemental chez Macron: « Je sers le combat de ma vie, la lutte contre la pauvreté et les inégalités« . A combien par mois, le traitement? 8 000, 9000 euros + avantages? Neufs milliards d’euros de dotation sur un quinquennat? C’est donc au bas mot 5 fois moins que les cadeaux fiscaux accordés aux plus riches. Depuis 2017, depuis la nomination de M. Noblecourt par Emmanuel Macron, les inégalités et la pauvreté augmentent…

« Le collectif Grenoble Nouvel’Air s’est constitué pour proposer une alternative à la gestion actuelle ». N’est-ce pas là ce que font tous les concurrents dans cette élection?

« Je refuse la grille dogmatique et sectaire que certains veulent proposer. En Marche est constitué de gens qui viennent de gauche, du centre gauche et du centre droit ». A quand le thé et les muffins avec Mme Chalas? Il suffit pourtant de constater les politiques menées: tellement de droite, que même les gaullistes sociaux s’en émeuvent.

Non mais c’est vrai ça, choisir un camp et s’y tenir, c’est tellement dogmatique! On risquerait même de perdre. Refaisons à Grenoble ce qui a été fait aux présidentielles, maintenons des gens qui sont là depuis des lustres à leurs postes, faisons en sorte qu’il n’y ait pas de perdant comme à l’école des fans! On aura une belle oligarchie, avec les mêmes résultats qu’on voit au niveau national. Oligarchique, c’est tellement chic.

Une fois de plus, Pierre Joxe: « Les exemples contemporains de programmes électoraux trahis, oubliés ou reniés, de politiciens avides de pouvoir, mais non d’action, « pantouflant » au besoin en cas d’échec électoral pour revenir à la chasse aux mandats quand l’occasion se présente, tout cela est à l’opposé de ce qui anima, parmi d’autres, un Rocard dont beaucoup aujourd’hui encensent la statue mais tournent le dos à son exemple en détruisant des conquêtes sociales pour s’assurer d’incertaines « victoires » politiciennes, contre leur camp, contre notre histoire, contre un peuple qui n’a jamais aimé être trahi. »

Il fallait rester à Paris, M. Noblecourt.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.