[FACT-CHECKING Municipales 2020] Eric Piolle fait-il vraiment preuve de transparence en publiant sa déclaration de patrimoine et d’intérêts?

La réponse est non.

La déclaration de patrimoine et d’intérêts est une obligation légale pour « les maires de communes de plus de 20 000 habitants, leur directeurs, directeurs adjoints et chefs de cabinet et les adjoints aux maires de communes de plus de 100 000 habitants titulaires d’une délégation de signature ou de fonction » .

Ne pas déclarer, fournir une évaluation mensongère de son patrimoine ou omettre une partie substantielle de son patrimoine ou de ses intérêts est un délit puni de trois ans d’emprisonnement et de 45000 euros d’amende. Une peine d’inéligibilité de 10 ans peut également être prononcée ainsi que l’interdiction d’exercer une fonction publique.

Les déclarations de patrimoine et d’intérêts des maires des communes de plus de 20 000 habitants sont publiques et consultables dans les préfectures.

  • Le maire, ses adjoints, son directeur de cabinet, le DGS de la commune et les DGA font une déclaration de patrimoine et d’intérêts dans les deux mois qui suivent leur prise de fonction.
  • Le maire et ses adjoints font au plus tôt 2 mois et au plus tard 1 mois avant la fin de leur mandat une déclaration de fin de fonctions. Cela coïncide avec la date limite de dépôt des listes et le début de la campagne électorale officielle.

L’objectif de cette déclaration est de vérifier si un élu, un dircab ou un directeur s’est enrichi personnellement grâce à ses fonctions.

Nous voyons qu’Eric Piolle se garde bien de rappeler que la transparence dont il prétend faire montre lui est en fait imposée par la loi.

Non seulement n’a t-il aucun mérite à rendre sa déclaration publique (elle le sera de toute manière), mais en plus il prétend faire sa déclaration à la Haute autorité à la transparence de la vie publique 5 mois avant les élections ce qui (a) n’est pas possible et (b) n’a aucun sens à ce stade (la vérification porte sur l’ensemble du mandat).

Eric Piolle exige sans aucun fondement que ses concurrents publient également leur déclaration de patrimoine et d’intérêt. Non seulement il n’en n’ont pas l’obligation, mais le voudraient-ils que la HATP ne pourrait recevoir leurs déclarations puisque la loi ne le prévoit pas.

Il dévoie à des fins de communication politique l’esprit même de ce que la loi considère comme la transparence, qui est celle de la vie publique et pas celle de la vie des autres. Cette obligation de transparence ne concerne que 15 000 décideurs publics, que ceux qui ont des pouvoirs exécutifs et accès à la caisse. Un conseiller municipal n’a par exemple ni pouvoir de décision ni pouvoir exécutif. Il n’est donc pas concerné.

Pis, Eric Piolle ment aux électeurs en affirmant publier sur le site de sa liste « Grenoble en commun » une déclaration de patrimoine qu’il veut faire accroire comme celle qui sera remise à la HATPV. C’est faux. Eric Piolle devra refaire une déclaration de patrimoine en janvier ou février 2020. D’ici là, sa situation patrimoniale aura pu changer.

Eric Piolle par ce grossier stratagème cherche vraisemblablement:

  • à paraître cet homme si droit dont le comportement est en accord avec les slogans mièvres et sans âme qui fleurissent sur les t-shirts tous neufs qu’il arbore et qui ont remplacé depuis peu son uniforme jeans de marque – chemise blanche – veste sombre – richelieux de cuir noir. Gendre idéal et start-uper écolo en 2014. Étudiant en 2019. 😀
  • à déplacer le débat sur un terrain qui ne relève pas de la politique mais de la morale à la petite semaine qu’il entend utiliser comme argument disqualifiant contre ses concurrents. Les électeurs se fichent du patrimoine des élus quand il n’est pas mal acquis et sont bien plus préoccupés par les capacités de ces élus à bien gérer le patrimoine collectif;
  • à éviter la scrutation de son bilan; et
  • à détourner l’attention des affaires dans lesquelles il est impliqué, affaires qui sont dévastatrices.

Autant dire que c’est raté, puisqu’il est démontré qu’il ne fait qu’agir selon des obligations imposées par la loi sous peine de poursuites pénales et non par volonté de transparence. En sus il ment aux électeurs en déclarant que la déclaration qu’il présente aujourd’hui sera celle déposée à la HATPV.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.