[Pollution, CVCM, Municipales] Le bal des tartufes vient de rouvrir!

Illustration: Grenoble en Commun, (C) Joël Kermabon/place Gre’net

Suite à cet article de Place Gre’net et à notre billet de tôt ce matin, ne v’là t’y pas que certains avancent que CVCM ne visait pas à réduire la pollution atmosphérique (sic) mais à bien d’autres choses. C’est notamment M. Gilles Namur, président de l’union de quartier Île Verte et ancien vice-président du Clucq dont il et toujours membre du CA, membre de @teambuvette et faisant partie de « Grenoble en commun » donc soutien d’Eric Piolle, qui est rentré en campagne. Il y a également Jean-Marc Bouché de l’ADTC, etc.

Puisqu’il faut apparemment prendre le temps d’expliquer les choses avec patience, faisons le.

Le GAM n’a jamais été opposés à la piétonisation. Notre opposition à CVCM découle de deux constats:

  • Le refus de La Métro et de la Ville de Grenoble de procéder à une étude d’impact environnementale et économique avant d’imposer CVCM
  • L’exonération d’étude d’impact par les pouvoirs publics est illégale puisque le Préfet de région ne dispose pas du pouvoir de l’accorder parce que pas autorité environnementale

Cela a pour conséquence que tout une série de variables n’ont pas été étudiées, en particulier les reports de circulation et leur impact sur la pollution, alors que nous étions au fait de la procédure de contentieux lancée contre la France par la Commission Européenne pour dépassement de seuils de pollution atmosphérique à Grenoble.

Nous avons affirmé dès début 2016 que les reports de circulation causés par CVCM allaient se faire en priorité sur les zones de contentieux, donc dans les zones déjà les plus polluées. Cela s’est avéré vrai à l’usage et a été confirmé par une étude de l’INSERM.

Si on piétonnise, c’est bien pour qu’il y ait moins de voitures, donc un des effets majeurs recherchés est moins de pollution causée par la circulation.

Posons trois faits:

  • Le dioxyde d’azote (NO2) est un gaz polluant dont la présence dans l’atmosphère est essentiellement due en ville aux véhicules à combustion interne. Ce gaz se diffuse, il ne reste pas à l’endroit où il a été émis et sa concentration varie dans le temps
  • Plus la concentration de NO2 dans l’air dans une zone donnée est importante à un instant « t », plus la zone est polluée
  • Plus le nombre de véhicules à moteur à combustion interne dans une zone donnée à un instant « t » est im portant, plus la concentration de NO2 est importante, plus la zone en question est polluée

C’est par conséquent pour cela qu’il faut mesurer la pollution de NO2 de manière continue afin d’identifier les pics de pollution et d’en trouver la cause pour y remédier. C’est pour cela que la réglementation sanctionne le nombre de dépassement de seuil et non pas le taux moyen sur une semaine ou un mois de NO2, parce que c’est la concentration de NO2 qui détermine le niveau de pollution et que cette concentration varie en fonction du nombre de véhicules roulant à chaque instant à un endroit donné.

Ce n’est pas ce que mesure l’étude d’Atmo Air Aura puisque les mesures légères indicatives sont faites sur une base de concentration hebdomadaire.

Ce n’est pas ce que mesure l’étude d’Atmo Air Aura puisqu’il n’est nulle question des reports de circulation et l’augmentation de la pollution qu’ils induisent dans des zones qui ne sont pas piétonnisées.

Donc la méthodologie de métrologie n’est pas la bonne.

Par ailleurs, l’étude d’Atmo Aura se base sur deux simulations, le propre de la simulation étant de ne pas être la réalité.

  • Une simulation « avec CVCM » en 2016 basée sur des données incomplètes d’avant CVCM
  • Une simulation « sans CVCM » en 2019 basée sur des données d’après CVCM

On compare donc rétrospectivement des états réels différents avec des états simulés sur la base de données de natures différentes. Donc on ne compare rien du tout. Ceci n’est pas sérieux d’un point de vue scientifique où des modèles prédictifs ne peuvent être utilisées qu’à titre de prévision afin d’informer la prise de décision. A t-on jamais vu un météorologue utiliser un modèle prédictif pour prévoir le temps qu’il faisait hier? C’est littéralement Retour vers le futur

Atmo Air Aura ne peut tout simplement pas procéder à quelque étude cohérente que ce soit parce que:

  • Aucune étude d’impact n’a été réalisée avant CVCM qui aurait permis la création d’une « baseline » et une comparaison cohérente avant / après
  • Les modèles prédictifs ne peuvent pas être utilisés pour recréer le passé sur la base du présent avec les données du passé ni affirmer ce qu’un état passé donnerait dans le présent sur la base de données du présent.

Nous connaissons les compétences et le sérieux des personnels scientifiques et techniques d’Atmo Air Aura qui n’ont pas pour habitude de pondre des études étant des trous noirs épistémiques. S’ils ont réalisé cette étude dans ces conditions délirantes, c’est parce qu’on leur en a donner l’ordre. Cet ordre ne peut émaner du politique et/ou résulter de pressions politiques.

L’étude d’Atmo Air Aura est un foutage de gueule qui a été réalisé pour des raisons politiques – car sinon pourquoi donc Atmo n’a t’elle pas pris l’initiative d’étudier cela dès le début, ce qu’elle est tout à fait en mesure de faire et dispose de l’autorité de faire…

Grenoble à cœur et le GAM ont mis en garde dès la conception de CVCM quant aux très probables conséquences négatives de ce projet sur la pollution, sur l’économie et le commerce et sur le lien social.

Les faits aujourd’hui nous donnent malheureusement raison.

Le très coûteux fiasco qu’est CVCM est donc la responsabilité pleine est entière de ceux qui l’ont imposé sans étude sérieuse, les exécutifs grenoblois et métropolitains, Eric Piolle, Christophe Ferrari, Yann Mongaburu, Ludovic Bustos et Jérôme Dutroncy (qui est d’ailleurs administrateur d’Atmo Air Aura) en tête.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.