Triste police

Quadruple meurtre perpétré à la préfecture de police de Paris par un agent administratif. Nos condoléances aux familles et proches. Pour les victimes, il n’y a malheureusement plus rien à faire.

Quant à l’auteur, si les nombreux bruits de la motivation religieuse de son acte venaient à s’avérer, alors cela voudra dire qu’il faudra prendre à bras le corps ce très grave problème que posent certaines formes l’Islam et des mesures drastiques contre eux qui en sont la cause sur le territoire national comme en matière de politique étrangère. Nos concitoyens musulmans seront en première ligne pour régler ce problème, et il faudra les soutenir.

Qu’on nous comprenne bien; nous ne disons pas que l’Islam EST un problème mais que l’Islam A un problème, que les deux autres religions monothéistes n’ont pas en France.

Nous n’avons pas souvenir ces 25 dernières années d’avoir vu un chrétien trucider ses contemporains au cri de « deus vult » ou un juif faire de même au nom des tributs d’Israël.

Or, qu’on ne vienne pas nous dire que le fait d’être musulman – né ou converti – rend plus violent ou plus « déséquilibré » que la moyenne.

Quel est ce problème qu’a l’Islam qui dans sa conséquence la plus grave et la plus extrême fait que des musulmans français tuent au nom de leur religion et de leur dieu en étant persuadés de faire le bien?

Il est fondamental qu’on se penche sur ce problème et qu’on trouve la solution, parce qu’il n’y a aucune raison que nos concitoyens musulmans qui dans leur écrasante majorité ne sont pas des problèmes et ne posent de pas problème se retrouvent à devoir s’excuser ou à déguster pour une minorité d’islamistes.

Et pour cela il est d’abord nécessaire de reconnaître que l’Islam a un problème.

Une personne qui introduit un couteau en céramique (donc non détectable aux portiques de sécurité) et qui tue aussi rapidement 4 fonctionnaires de police (dur de tuer vite au couteau à moins de toucher un organe vital – cœur, aorte etc. ce qui est difficile because cage thoracique – ou bien la gorge) a prémédité son acte.

Plus on attend, plus nombreux ceux qui mènent une vie paisible et sont innocents paieront pour une minorité d’islamistes.

Et au Landernau politique qui tweet à tout va en période électorale: ta gueule.

Il va bien falloir que nous en parlions, de notre police qui est de moins en moins républicaine nous disent certains.

Cela signifie t-il que l’institution policière est malade des fonctionnaires de police? Certainement pas. Les fonctionnaires de police sont républicains.

L’institution policière est malade de ceux qui la dirigent: politiques, hauts fonctionnaires et hauts gradés aussi serviles que politisés, syndicats de police majoritaires qui agissent depuis trop longtemps comme des DRH de clientèle dont les chefs ne rêvent que d’être nommés sous-préfet (pour services rendus).

La dérive, si elle a commencé avec l’absurde politique du chiffre introduite par Jean-Pierre Chevément, a vraiment pris de l’ampleur avec l’arrivée de Nicolas Sarkozy place Beauvau en 2002.

L’institution policière n’est républicaine que par l’usage que l’on en fait. C’est particulièrement vrai en matière de maintien de l’ordre, qui ne constitue qu’une petite partie du travail de police, mais qui est très visible.

La police de Vichy n’était pas républicaine et parce que le régime de Vichy n’était pas républicain et parce l’utilisation que ce régime faisait de la police n’était pas républicain. Certains fonctionnaires de police en revanche sont restés républicains durant l’occupation en aidant ceux qu’ils pouvaient aider, en rejoignant les rangs de la résistance etc.

Force est de constater que l’utilisation qui a été faite des forces de l’ordre dans le cadre des manifestations des gilets jaunes n’est pas républicaine. Force est de constater qu’on fait taper, gazer, tirer au LBD quand les gueux viennent hurler leur colère sous les fenêtres des grands bourgeois et du pouvoir.

Nous allons être brutaux: la doctrine de maintien de l’ordre actuelle et celle de l’emploi des forces dans ce cadre ne sont pas républicaines.

Force est de constater que le pouvoir achète par des petites primes, des médailles, des déclarations d’intention la patience de fonctionnaires à bout mais pas suffisamment pour déposer casques et boucliers.

Force est de constater que le pouvoir considère les fonctionnaires de police comme de la chair à canon et que le bien-être de ces fonctionnaires n’est pas de ses préoccupation du moment qu’ils font ce qu’on leur ordonne de faire.

Force est de constater que tout est fait depuis plus de quinze ans pour séparer la police de la population (elle risquerait de fraterniser) et pour la militariser.

Force est de constater que les fonctionnaires de police sont nos concitoyens, sont des civils, qui font un métier difficile dans des conditions de travail inacceptables, et qui n’ont trop souvent pas ou peu l’occasion ou pas l’envie par peur de l’opprobre de parler de leur métiers en dehors de leur cadre professionnel.

Alors citoyens, lors des prochaines manifs, n’insultez pas les fonctionnaires de police. Insultez ceux qui les commandent et dont on connait les noms.

Alors fonctionnaires de police, laissez les manifestants conspuer ceux qui vous commandent et faîtes montre d’autant de retenue que de fermeté quand c’est nécessaire.

Sans les uns et les autres, on ne s’en sortira pas, des ronces.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.