[Macronistan] Le « con du bien » contre le camp du mal (désigné par le « con du bien »)

Bien écouter l’immense François Sureau.

« La liberté politique c’est d’abord se soucier de la liberté politique des autres »

« Ce qui se passe en ce moment, c’est que tout advient comme si nous ne pouvons plus supporter l’existence du mal. (…) Et maintenant une pensée qui consiste à dire, qu’après tout, pour prévenir le mal que constitue l’émeute, le débordement, le risque, il vaut mieux en réalité permettre au gouvernement d’établir une société entièrement pacifiée, et c’est la même chose que sur les discours de haine sur internet ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.