[Macronistan] Turquie, Russie. A quoi joue Macron?

Discours lors des 70 ans du Conseil de l’Europe qui a vu le retour de la Russie en son sein (excellente chose, Macron n’y est pour rien) dans lequel Macron encense les « valeurs européennes » (alors qu’en France il laisse la voie libre aux islamistes comme l’a illustré l’organisation à Paris de la conférence de la ligue islamique mondiale )

Dans le même discours, Macron casse du turc en arguant un recul de l’état de droit et un chantage sur les migrants (ce qui est vrai en matière d’état de droit, moins vrai en matière de migrants), provoquant une levée de boucliers générale. Le turc étant une très belle langue très fleurie – au sens propre, il faut entendre les formules de politesse – le ministre des affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, répond «Je le compare à un coq qui chante alors que ses pieds sont enfouis dans la boue». Il a dit « les pieds dans la boue », pas dans la merde.

Mais à quoi donc joue Macron en matière de politique étrangère?

En fait c’est simple: Macron agit comme l’agent, le factotum, le laquais des USA qui cherchent à faire revenir la Russie plus près du camp occidental afin de distendre ses liens avec la Chine, que les USA considèrent comme le « véritable » adversaire. Les liens sino-russes se sont beacoup resserrés depuis l’imposition des imbéciles sanctions suite à l’annexion de la Crimée (qui est peuplée de russes en très grande majorité et non pas d’Ukrainiens) et la guerre dans le Donbass (qui est peuplé de russes en très grande majorité et non pas d’ukrainiens. Vu les immenses ressources naturelles du Donbass, il sera plus facile de les piller si elles restent sous souveraineté ukrainienne, les russes n’ayant pas pour habitude de se laisser faire).

C’est vrai qu’en ce qui concerne la Russie et l’Ukraine, Trump peut difficilement faire quoi que soit et il ne faut surtout pas qu’il fasse, par pitié!

Le continuum continental eurasien terrorise les USA, car s’il venait à être utilisé à son juste potentiel pour faire transiter le commerce par voie terrestre, alors leur marine de guerre ne leur servira plus à grand chose en mer de Chine et dans le Pacifique Nord.

Avec la Turquie, Macron a le même même objectif: distendre les liens turco-russes qui se sont également resserrés depuis le « coup d’état » raté et la guerre en Syrie, nos amis turcs, membres de l’OTAN, étant allés jusqu’à acheter le système de défense anti-aérienne russe S400 (ils auraient tort de se gêner, ce système est le meilleur au monde).

Et là c’est l’Allemagne et Angela Merkel que Macron vise, parce que c’est bien à l’initiative de l’Allemagne que l’accord sur les « migrants » a été signé entre l’Union Européenne et la Turquie.

Nous avons donc un Macron qui se prend non seulement pour Talleyrand, mais aussi dans le même temps pour Metternich et Palmerston. Autant dire que ce n’est pas crédible un seul instant.

Macron fait cavalier seul dans ce qui devrait être une dynamique européenne et donc affaiblit l’Europe – pile poil ce que souhaitent Trump et Poutine. Il en rajoute une couche en s’exposant de manière aussi inutile que vaine parce que le retour de manivelle – inévitable puisque Macron ne sait pas rester à un seuil subcritique – , c’est nous qui allons de prendre, et de toutes parts.

Il est tout simplement en train d’isoler la France en s’aliénant nos partenaires européens (qui ne le supportent plus depuis longtemps) sans pour autant forcer le respect des américains, des russes, des allemands et des chinois qui regardent cela d’un air goguenard, sa manœuvre se voyant comme un éléphant dans un couloir.

Au lieu d’aller voir nos amis allemands et les confronter sur les nombreux points de désaccord en Europe – ce que nos allemands apprécieraient – Macron préfère leur savonner la planche sur la scène internationale – ce que no amis allemands ne pardonneront pas, à juste raison. Ce qu’il semble n’avoir toujours pas saisi, c’est que le cadre européen lui est stable et régulé: des partenaires qui se parlent franchement, ça ne provoque pas de secousses et le jeu est somme toute peu complexe, donc peu risqué.

En revanche, sur la scène internationale, il ne contrôle rien Jupiter. Et ça peut déraper assez vite.

Vivement 2022 que ça se finisse…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.