[ALPEXPO] Le Landerneau, m’sieurs dames: politique, banques et médias! (Première partie)

Petit liminaire à l’adresse du Dauphin Libéré, qui s’est amusé à publier des informations contenues le rapport de la CRC avant qu’il soit public. Un rapport de la CRC n’est pas un document administratif mais un délibéré du juge des comptes publics résultant d’une procédure secrète et contradictoire ne s’achevant qu’après la présentation du rapport en conseil municipal. Jusqu’alors, les informations qu’il contient sont couvertes par le secret.

Voici un extrait de la lettre de couverture du rapport de la CRC signée par sa présidente, que le DL a en sa possession. Nous allons laisser M. Tostain, le directeur de la publication du DL, s’expliquer avec la présidente de la CRC.

Ceux qui sont intéressés par les aspects techniques peuvent en prendre connaissance directement dans le rapport de la CRC.

Alpexpo a connu deux formes de personnalités morales et trois recapitalisations depuis 2009.

Société d’économie mixte locale (SEML) jusqu’en 2015, c’est a dire une société de droit privé dont au moins 51% du capital est détenu par une collectivité ou plusieurs.

Depuis 2015, Alpexpo est une société publique locale, c’est à dire une société de droit privé dont les uniques actionnaires sont des collectivités locales et qui est dans le giron de ces collectivités.

Quels étaient donc les actionnaires privés de la SEML Alpexo?

Extrait de la page 13 du rapport de la CRC

Le Dauphiné Libéré ? Pas possible! Le Crédit Agricole et la Caisse d’Épargne? Vous rigolez! Les Affiches de Grenoble et du Dauphiné? Nooon!

Et tout ce beau monde disposait d’au moins un siège au conseil d’administration de la SEML.

Capture d’écran du site societe.com

Ce que la CRC met en évidence et ce que Place Gre’net a bien analysé, c’est « une situation financière connue, mais (…) révélant un manque de contrôle de l’équipement par ses administrateurs et des pratiques pour le moins irrégulières parmi la classe dirigeante.« 

On ne va tout de même pas demander à des journalistes du DauBé et des affiches des analyses fouillées qui mettraient à jour l’incompétence et l’incurie des dirigeant des sociétés qui les emploient!

Quand on vous parlait de mélange des genres bien français mais pas surprenant , le voilà! Politique, banques, médias. Les institutions de « l’oligarchie » française, tant au niveau national que que local.

Penchons nous maintenant sur la situation financière d’Alpexpo

Un conseil d’administration n’est pas une chambre d’enregistrement qui congrègue quatre fois l’an pour signer à l’aveugle ce qu’on lui présente et puis « à nous les petits fours et les jetons de présence ».

Extrait de la page 14 du rapport de la CRC
Extrait de la page 4 du rapport de la CRC
Extrait de la page 4 du rapport de la CRC

Nous avons donc un conseil d’administration d’Alpexpo qui de 2009 à 2015 a procédé à trois recapitalisations et à des investissements de 15 millions d’euros pour aboutir à une perte sèche de 7,6 millions d’euros pour les actionnaires et en laissant l’entreprise avec un besoin d’investissement situé entre 11 et 17 millions d’euros.

Soit une gabegie en 6 ans de plus de 35 millions d’euros!

Nous avons des cadres dirigeants du secteur privé, administrateurs d’une SEML, qui pendant au moins 6 ans ont laissé filer les finances de cette entreprise au point que tout son capital social soit consommé malgré trois recapitalisations. Envoyez la musique, les confettis et les cotillons!

Avec des banquiers, des médias et la CCI au conseil d’administration – sous vos applaudissements m’sieurs dames

Il est bien connu que des banquiers, des employés ou élus de la chambre de commerce ou des dirigeants de médias sont totalement étrangers à ce qu’est la saine gestion d’une entreprise.

Les représentants des actionnaires privés au conseil d’administration d’Alpexpo n’ont-ils pas des comptes à rendre à leurs entreprises, qui n’ont pas investi pour perdre de l’argent?

Là se pose une question lancinante: et si les contreparties de cet actionnariat à fond percé n’étaient pas financières ni ne découlaient directement d’Alpexpo? Et si cet actionnariat à fonds perdus ne consistait-il pas à acquérir la capacité de rendre les décideurs publics redevables et prélever son écot autrement? Quelles garanties pourrait-on avoir apporté?

En tout état de cause, les administrateurs peuvent être tenus personnellement responsables de la mauvaise gestion d’Alpexpo.

Une des mesures les plus intéressantes de la loi Sapin 2 dont personne ne parle – et pour cause – est qu’un conseil d’administration ne peut plus se défausser sur le mandataire social, le directeur général qui gère au jour le jour l’entreprise. En cas de commission d’infractions pénales et s’il y a eu faillite à exercer contrôle (ce qui est le cas) , on ne parle plus de simple négligence pour les administrateurs qui sont des acteurs, des auteurs.

Des infractions pénales à Alpexpo mises en évidence dans le rapport de la CRC, il y en a tout un paquet, de la gestion de fait à l’abus de confiance et de bien social jusqu’au favoritisme et peut-être à l’escroquerie. Nous en traiterons demain dans la deuxième partie de notre analyse.

Si jamais une enquête judiciaire est ouverte, il sera succulent de voir le Crédit Agricole (qui devrait prendre un abonnement), le Dauphiné Libéré, la BPCE, les Affiches etc. devoir rendre des comptes aux côté des élus.

2 commentaires

  1. A Pascal Clérotte….
    Merci pour la possibilité de répondre !
    Je vous suis tous les jours ! Bravo et courage. Il faudrait que vos documents soient répercutés dans le DL;;; Hélas ! … Mais moi je fais suivre aux amis, espérant qu’ils feront de même.
    Bonne continuation .
    L.F.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.