[Sécurité dans les « quartiers »] Quand aura t-on enfin compris?

Juste une rixe impliquant une quarantaine d’individus au Village Olympique.

« La routine habituelle quoi! »

Quand aura t-on compris?

Dans tous les QPV – Villeneuve, Village Olympique, Teisseire, Lys Rouge, Alma – et ailleurs si nécessaire, à chaque incident majeur, on boucle le quartier (personne ne sort, personne ne rentre) si besoin avec l’aide des chasseurs alpins. La police et la gendarmerie accompagnées de magistrats du parquet le ratissent y compris les parties communes des immeubles, des caves aux toits, afin d’attraper les auteurs dans le cadre légal d’une opération de police judiciaire.

Après chaque incident majeur, le maire impose pendant une durée appropriée en accord avec le préfet un couvre-feu pour les mineurs et on continue de patrouiller en force le quartier pendant la durée de ce couvre-feu. On diligente des enquêtes sociales visant les familles de tout mineur choppé dehors après le couvre feu, non pas pour sanctionner ces familles, mais pour dans un premier temps les aider. On arrête les tentatives de médiations par l’entremise de « grands-frères » y compris les dirigeants « d’équipements jeunesse », de lieux de culte et autres associations parce que cela ne fait qu’isoler ces quartiers plus avant et sédimente un sorte de droit et d’administration « shadow » coutumiers propres à chacun d’eux.

« Les quartiers de reconquête républicaine » ne vont pas être reconquis en distribuant des sucres d’orges et en menant des opérations coup de poing plus cosmétiques qu’autre chose. Depuis quand négocie t-on l’application de la loi avec des délinquants? Comment? Depuis plus de 40 ans?

On reprend et on conserve l’initiative, au lieu de se comporter comme des pompiers qui par nature ont vocation à intervenir qu’une fois l’incendie déclaré. On va à la confrontation avec ceux qu’il faut confronter à chaque fois que c’est nécessaire en s’assurant que le reste de la population est protégé.

On dénonce nommément sur la place publique tous les politiciens adeptes du clientélisme communautaire et des petits arrangements à fins électorales qui ne sont que compromissions érodant le pacte républicains qui n’est plus réalité pour les habitants de ces quartiers depuis trop longtemps.

La paix civile ne s’achète pas plus qu’elle ne se négocie. Elle s’impose à l’infime minorité qui ne la respecte pas, qui est connue et pourrit la vie de la multitude.

A ceux qui placent plus de valeur dans la force que dans la loi, on oppose la FORCE PUBLIQUE dans le strict respect de la loi.

A t-on idée du cauchemar permanent qu’est la vie des habitants de ces quartiers?

Une fois ceux qui sont les causes de l’existence d’environnements criminogènes attrapés, on pourra alors parler de prévention. Nous avons laissé filer l’affaire à un tel point qu’aujourd’hui la question de la prévention ne se pose pas parce qu’elle est totalement inefficace.

Ah ça! taper sur les gilets jaunes qui ont l’inouïe outrecuidance d’aller brailler leur colère sous les fenêtres des grands bourgeois, on sait faire. En revanche, aller chercher ceux qui sèment le « zbeul » dans les quartiers dits « populaires » où les grands bourgeois ne mettent jamais les pieds pas plus que les habitants de ces quartiers ne mettent les pieds dans les beaux quartier en dehors de leur horaires de travail (travail qui consiste à servir les grands bourgeois), on a curieusement plus de mal.

Il suffit de cette société où une partie disproportionnée des ressources publiques est consacrée au bien-être d’une minorité qui n’en a pourtant nul besoin pressant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.