[Municipales] Hystérie sécuritaire par voie de « droit de réponse » ?

Mme Chalas est décidément une personne qui (a) ne sait pas garder son calme, (b) est incapable d’analyser une situation avec lucidité et (c) se comporte comme, ben, Nellie Oleson dans « La petite maison dans la prairie ».

Ne v’la t-y pas que Mme Chalas pond – accrochez-vous à vos porte-jarretelles – un « droit de réponse suite à la dépêche du Dauphiné Libéré intitulée Grenoble annonce l’arrivée de nouveaux policiers »

Mais qu’ont donc pu écrire ces sacripants du DL pour que Mme Chalas exerce un droit de réponse?

Ceci:

« Arrivée des nouveaux effectifs de police dans l’agglomération, une nécessité pour le bien vivre des Grenobloises et Grenoblois Dès 2017, les Villes de Grenoble, Echirolles, Saint- Martin-d’Hères ont porté une candidature commune pour obtenir la Police de Sécurité du Quotidien (PSQ), obtenue fin 2018. Gérard Collomb, Ministre de l’Intérieur d’alors, avait annoncé l’arrivée de 70 effectifs supplémentaires à Grenoble et son agglomération. 20 policiers ont été déployés à la fin de l’année 2018 et 16 supplémentaires en juin dernier. Le Ministre de l’Intérieur a annoncé l’arrivée de la troisième vague de policiers en septembre 2019. Eric Piolle, Maire de Grenoble, déclare : « La Ville a procédé au renfort en effectifs (brigade de nuit) et équipements de la police municipale. Après avoir longuement dénoncé le manque d’effectifs et œuvré sans relâche à obtenir des renforts de police nationale, je me réjouis de l’arrivée imminente de plusieurs dizaines de policiers supplémentaires sur notre territoire. Le renfort de la présence humaine sur le terrain est une nécessité pour le bien- vivre des Grenobloises et Grenoblois.« 

Chère Mme Chalas, souffrez que nous vous expliquions calmement ce qu’est un droit de réponse.
Le droit de réponse est un dispositif juridique prévu par la loi de la presse de 1881 qui permet à toute personne, physique ou morale, « nommée ou désignée » – comprendre mise en cause – dans un média de faire publier sa version des faits. Le droit de réponse est un moyen d’éviter le procès en diffamation tout en rétablissant les faits de manière contradictoire.

Où êtes vous nommée ou désignée dans la dépêche du DL? Nulle part. De quel droit de réponse parlez-vous? Exigeriez-vous un droit de réponse parce qu’on ne vous a pas nommée ou désignée?

Les choses sont décidément pas très claires dans votre tête chère Mme Chalas, et il nous semble de notre devoir de vous faire remarquer que pour une parlementaire de la majorité qu’on pourrait croire mieux informée qu’un maire de ce qui se passe à Paris (a) vous ne l’êtes pas et (b) vous vous souciez peu de ce qui se passe dans notre territoire puisque vous avez de gros retards à l’allumage.

Jusqu’aux dernières nouvelles, Eric Piolle reste le maire de Grenoble et est responsable de l’ordre public dans la commune. Il est donc parfaitement légitime qu’il s’exprime à ce sujet dans la presse même s’il tire la couverture à lui et raconte un certains nombre de salades (quels nouveaux équipements de la police municipale? Les tasers? Des nouveau gilets class IV A? Des nouvelles télésco?)

Tout cela a de furieuses réminiscences de cour d’école primaire – C’est moi qu’y ai fait! C’est moi qu’y ai fait! – et nous allons être brutalement clairs:

  • le ministère de l’intérieur n’a nul besoin des conseils du maire de Grenoble, des vôtres et de ceux d‘Olivier « Sylvestre » Véran pour décider d’envoyer de renforts à Grenoble. Nous dirons, tels Dupond et Dupont, encore mieux: personne place Beauveau ne vous écoute parce qu’il n’y a nul besoin de le faire pour connaître la situation à Grenoble. Le Préfet de l’Isère et DDSP font leur travail et sont eux crédibles. Comme pour les « titularisations à Moirans » vous n’avez rien fait, vous n’y êtes strictement pour rien – pas plus qu’Eric Piolle d’ailleurs. Ne vous donnez pas une importance que vous n’avez: personne ne vous croit.
  • Le fait que la zone de police de Grenoble ne fut pas incluse dans la première vague du dispositif alors que par exemple, Pau le fut parce ville dont Bayrou est maire, ne peut que s’expliquer par un choix de politique politicienne. C’est scandaleux car l’état à le devoir d’assurer la sécurité quel que soit la couleur politique du maire. Il a fallu ce que vous appelez « les événements de l’été 2018 » pour que Beauveau corrige le tir en toute hâte.
  • 70 fonctionnaires de police, c’est mieux que rien mais on est encore loin des 120 postes supprimés par Sarkozy dans la zone de police de Grenoble
  • 70 fonctionnaires déployés en 2 ans, des « bleu-bites » frais émoulus de l’école de police donc en stage, c’est pas la panacée et c’est très lent, d’autant que c’est très insuffisant. Dans l’idéal il faudrait au bas mot une centaine de fonctionnaires de voie publique et une trentaine d’enquêteurs.
  • Quid des moyens judiciaires? Non parce que si les flics interpellent, ensuite il faut que la justice passe et qu’elle ait la capacité et les moyens de passer dans des délais et conditions acceptables. Quels renforts judiciaires, parquet, siège, personnels de justice ? Comment? Aucun?

Le niveau des débats de cette campagne des municipales s’annonce élevé: nous allons voir des candidats incapables d’agir parce qu’incompétents se crêper le chignon par communiqués de presse interposés pour s’arroger le mérite de mesures qu’ils n’ont en aucun cas contribué à prendre . Nous ne sommes pas sortis des ronces.

Au visionnage de cela, il est légitime de se demander si vous êtes sérieuse, Mme Chalas. Ce que vous dîtes n’a aucun sens, en particulier à propos des « mobilités ».


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.