[Macronistan en mode gestion de crise] Attaque à Villeurbanne: psychose paranoïde, on vous dit! Circulez!

Bruno Bonnell, l’ineffable député de la 6ème circonscription du Rhône dont fait partie Villeurbanne ce matin sur Radio Macronistan (France info): « il faut d’abord en premier penser aux familles des victimes. »

Certes, il le faut. Mais cela ne doit pas non plus nous empêcher d’user de notre raison et de réfléchir sur ce qui s’est passé et sur qu’il faudrait mettre en œuvre pour que la probabilité que cela se reproduise soit la plus petite possible – y compris si cette réflexion passe par tenir les responsables politiques responsables.

Non pas nous asséner comme M. le procureur de la République de Lyon que l’auteur présente un état psychotique avec délire paranoïaque. Quelle erreur que de reprendre ce qu’on a entendu insinuer le ministre de l’intérieur et un ancien ministre de l’intérieur aujourd’hui maire de Lyon dès hier.

Un tel diagnostic ne se fait pas en 24 heures! On imagine l’expert psychiatre français établir ce diagnostic par voie d’interprète en deux-trois heures durant une garde-à-vue, à moins qu’on ait trouvé un expert psychiatre parlant le dari ou le pachtoune (ce qui doit exister) qui de toute manière aurait eu besoin de plus de temps.

Une expertise psychiatrique est un acte de procédure ordonné par un juge d’instruction visant à déterminer si au moment des faits l’auteur était responsable de ses actes et s’il peut être jugé comme tel. Rien de cela en l’espèce. Cet homme a été examiné par un médecin – procédure normale en cas de mise en garde à vue – et par un psychiatre afin de déterminer si permet la poursuite de la garde-à-vue est possible ainsi que sa dangerosité – pour les autres et pour lui-même – ce qui n’est pas la même chose. Aucun fait n’a été établi quant à sa santé mentale. Nous sommes donc là dans le même registre que Edouard Phillipe utilisant un rapport administratif de l’IGPN pour dédouaner la police dans l’affaire Steve alors qu’une information judiciaire visant entre autres chose à l’établir est ouverte!
Un procureur n’est pas un juge, c’est un magistrat qui poursuit sur des chefs résultants soit de flagrance soit d’une enquête préliminaire.

De même, il est trop tôt pour dire qu’on a pas trouvé de traces de radicalisation parce que les chercher chez une personne très mobile, résidant en centre d’hébergement, sans attache à proprement parler , inconnue des services de police et de renseignement, cela ne se fait pas non plus en 24 heures.

Une fois encore, les pouvoirs publics et les médias se foutent du monde! Oh, le parquet n’est ni le pare-balles ni l’anxiolytique du pouvoir – et certainement pas l’opium du peuple.

Et pendant ce temps là les politiciens de tous les bords y vont en boucle de la rengaine de leur chapelle, les journalistes de cour et autres rats de plateau spéculent avec des tons aussi doctes que préoccupés…

P… de cirque! Taisez-vous! Tous! Personne ne vous écoute, personne ne vous croit! Laissez travailler la justice !

Voilà ce qu’on sait pour le moment:

  • Cet homme est arrivé en France en 2009, il y a dix ans. Il est ensuite passé par l’Italie et l’Allemagne puis est revenu en France
  • Il est demandeur d’asile
  • Il est connu en France sous au moins deux noms différents
  • Il a déclaré « être musulman, avoir entendu des voix insulter Dieu et lui donnant l’ordre de tuer ». Au passage, hier c’était la nouvelle année islamique, la calendrier hégirien étant mouvant parce que calendrier lunaire (non pas solaire comme le nôtre, le calendrier grégorien) est composé de 12 mois de 29 ou 30 jours, ce qui ne fait pas 365 jours pour une année. C’est pour cela que les dates du ramadan changent chaque année, comme la date du nouvel an et de toute les fêtes islamiques.
  • Sur la photo parue dans la presse visiblement prise en cellule puisqu’il est menotté – ce qui est totalement illégal, ce qui est une infraction pénale – si ses vêtements ne respirent pas la richesse, en revanche cet homme sait prendre soin de lui, il n’est pas négligé: cheveux et barbe bien taillés.

Les deux questions qui nous assaillent sont:

  • Comment est-il possible d’être demandeur d’asile en Europe pendant 10 ans et d’encore résider en centre d’hébergement? Pourquoi donc son cas n’a t-il pas été instruit, avec octroi ou déboutement du droit d’asile dans un délai raisonnable, c’est à dire pas plus de 3 mois?
  • Comment est-il possible que l’état de santé mentale de cet homme n’a fait réagir personne alors qu’il réside en centre d’hébergement, qu’il est donc suivi par des associations et les service sociaux compétents, qu’il bénéficie de l’assistance d’un avocat et d’interprètes etc? Non parce qu’une crise psychotique avec délire paranoïde qui vous fait larder à coup de couteaux des quidams attendant un bus, ça ne vous prend pas comme une diarrhée après avoir mangé un kebab! Le processus pour arriver là est long.

Loin de nous d’insinuer ce qui ravira les bien-pensants parce qu’ils pourront s’indigner à tue-tête ou ce qui remplira de joie les xénophobes parce qu’ils pourront détester tout leur saoul. Nous ne savons pas, nous ne comprenons pas plus que quiconque ce qui s’est passé, si ce n’est un mort et 8 blessés dont 3 graves.

Il y a un moment où il va falloir regarder les choses en face:

  • Il y a deux sortes de ressortissants étrangers qui arrivent illégalement en France
    • Les demandeurs d’asile, qui n’ont pas d’autre choix, qui ont déposé une demande en ce sens et qui bénéficient et de la protection et de l’assistance de la France le temps que leur demande soit instruite, toutes voies de recours éteintes;
    • Les immigrants économiques, qui eux sont dans l’illégalité, un permis de travail et/ou une carte de séjour devant s’obtenir dans le pays de provenance avant l’arrivé en France. Notons que la majorité de ces immigrants illégaux sont rentrés légalement en France avec des visas de tourisme. Ils « oublient » juste de rentrer une fois le visa expiré. Les pays de provenance sont connus.
  • Pour les demandeurs d’asile qui sont dans leur grande majorité des personnes en état de très grande vulnérabilité, une prise en charge contraignante dès leur arrivée dans des centres spécialisés (non-fermés bien sûr) est impérative – centres où il devrons élire obligatoirement domicile pendant une période de, disons, 2 mois – afin que (a) leur dossier soit promptement constitué dans les meilleurs conditions possibles, (b) que leur situation de santé tant physique que mentale soit évaluée et qu’on puisse remédier à ce qui peut l’être, enfin (c) qu’ils puissent bénéficier de l’assistance à laquelle ils ont droit sans être les proies « d’associations » qui font leur beurre de leur misère ni de politiciens les instrumentalisant dans un sens comme dans l’autre.
  • Pour les immigrants clandestins, expulsion immédiate.

Il va falloir comprendre qu’une politique d’asile généreuse a pour corollaire une politique d’immigration draconienne – ce qui ne veut pas dire pas d’immigration du tout, mais immigration dans l’ordre, ceux ne respectant pas les règles ayant perdu la possibilité que nous les accueillons. Mais pour cela faut-il avoir une politique d’immigration claire, déclarée et juste (ne pas donner de passe-droits à des « enfants de » etc.), donc de sortir de l’hypocrisie qui dure depuis, tenez, l’accord avec l’Algérie de 1968. Nous ne pouvons pas accueillir tout le monde, mais nous avons le devoir de bien accueillir ceux que nous accueillons, leur affaire ensuite de nous montrer que nous ne sommes pas trompés.

C’est ce que font depuis plus de 50 ans les pays scandinaves (oui, même le pays de Greta Thunberg) et cela fonctionne.

Merde à la fin! C’est pas compliqué!

Et dans une situation aussi grave que paroxystique que celle que nous connaissons, un parquet indépendant pourrait envoyer promener le pouvoir et les médias afin de s’assurer (a) que la justice puisse faire son travail aussi sereinement qu’avec diligence et (b) que personne d’autre que l’autorité de poursuite ne divulgue le contenu de l’enquête, sous peine d’application systématique des sanctions pénales prévue pour le non-respect du secret professionnel en l’étendant aux politiques, y compris à ceux affaires.

PS: la manière dont le gouvernement réagit relève de la panique totale, qui n’a pas d’égale dans l’histoire de la Vème république. Jamais nous n’avons été gouvernés par de tels incapables, président de la république inclus.

Re-PS: en ce qui concerne la religion dont une trop nombreuse minorité pose problème, si nos concitoyens musulmans ne peuvent pas ou ne veulent pas faire ménage en leur sein (Allez, takfir wal hijra pour ceux qui le mérient), alors il va falloir que l’état le fasse en interdisant les Frères Musulmans, le Milli Gorüs, les réseaux wahhabites, les salafistes, et tous les thuriféraires de l’islam coranique littéraliste théocratique, comme Aurélien Marq, fin connaisseur du sujet, en apporte les raisons dans cet excellent article.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.