[CVCM] Une étude scientifique confirme ce que Grenoble à Cœur et le GAM s’époumonent à dire depuis plus de 3 ans. Pas possible?

Dieu que c’est drôle – enfin façon de parler puisqu’en fait ce n’est pas drôle du tout.

Bien la, couverture presse de cette étude dans les autres médias.
Une étude de cette importance réalisée par des chercheurs du CNRS, de l’Inra, d’Atmo Auvergne Rhône-Alpes et de l’Université Grenoble Alpes et publiée sur le site de l’Institut pour la recherche médicale et la santé (INSERM): pas une ligne dans le Dauphiné Libéré, rien sur les sites web de France Bleu Isère et de France3.
On veut bien que ce soit les vacances mais l’information elle n’en prend jamais.

Quant au communiqué du CNRS, c’est une joyeuse blague, puisqu’il ne dit rien et qu’il faut lire l’étude pour se rendre compte de sa portée. Pas tout le monde maîtrise l’anglais, pas tout le monde a la patience et les capacités de lire un article scientifique. Un résumé en français – car oui, nous sommes en France – aurait été le bienvenu et aurait permis au plus grand nombre d’en prendre connaissance.

Cette étude est à lire là , publiée uniquement en anglais malheureusement.

« En effet, notent les chercheurs qui ont passé en revue plusieurs scénarios (ndlr: de réduction de la pollution atmosphérique) , ceux axés uniquement sur les zones les plus exposées ont eu peu d’impact global. « 

Pas possible?

La pollution se diffuse? (la méchante!)

Il faut la considérer sur l’ensemble de la Métro? Non, arrêtez!

Comment? Les quartiers les plus pollués sont les quartiers les plus défavorisés et sont également ceux qui font l’objet du contentieux avec la commission européenne alors que le centre-ville n’est pas le plus exposé? M’enfin!

Bientôt on va nous dire qu’il faut considérer de manière différente la circulation de transit et la circulation intra-métropolitaine! N’en jetez plus!

Cette étude est ni plus ni moins qu’une partie de l’étude d’impact qui aurait du être menée avant l’imposition de CVCM. … sans étude d’impact. Il y a plus de 3 ans.

Cette étude vient confirmer bien trop tard ce que Grenoble à Coeur et le GAM s’époumonent à dire depuis plus de 3 ans:

Nous détestons avoir raison sur des sujets pareils, parce qu’il en va effectivement de la santé des grenoblois et des métropolitains dont la majorité n’habitent pas le centre-ville.

Et cela met en lumière qu’il ne faut pas compter sur les écologistes en matière d’environnement, incapables qu’ils sont de concevoir et de mettre en œuvre des politiques publiques cohérentes et efficaces.

Espérons que la justice annulera CVCM et obligera un retour à l »état l’originel, qui lui au moins avait le mérite de produire des baisses de pollution (+/-25% de 2007 à 2014).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.