[Macronistan] « L’enquête » qui « blanchit » de Rugy

Nous avons un peu attendu avant de réagir à la « putasserie » de l’audiovisuel public – Franceinfo en tête – et des médias « mainstream » qui ont affirmé dès vendredi dernier avoir eu des « fuites » concernant une enquête de « l’assemblée nationale » qui aurait déterminé que les dîners de M. de Rugy étaient professionnels.

A l’assemblée nationale, les seules enquêtes qui valent sont celles des commissions d’enquête parlementaires dont les rapports sont transmis à son bureau, qui décide souverainement des suites à donner.

M. de Rugy est un député ayant été élu Président de l’AN, pas un fonctionnaire.

Une enquête administrative du secrétariat général de l’AN inféodé au perchoir, c’est aussi crédible que d’affirmer que les crottes de biques sont des pastilles pulmoll géantes.

C’est comme remplacer un magistrat irréprochable à la tête de Tracfin par une énarque, inspectrice des finances, qui ne connaît pas le droit alors que les mécanismes de blanchissement procèdent justement du droit et sont éminemment complexes. Le blanchissement n’est pas en essence une mécanique comptable – la comptabilité et la finance n’est que manifestation (c’est pour cela que Mossak-Fonseca des Panama Papers était un cabinet d’avocats, pas une boîte d’expertise comptable). Pour vous en persuader, replongez-vous dans l’affaire du rachat du siège du Crédit Agricole par la ville de Grenoble

Mais bon, Maryvonne Le Brignonen a bossé chez Salsutro Reydel puis KPMG, boîte d’audit qui n’a jamais trempé dans le blanchissement et l’évasion fiscale y compris très récemment! Les « Big 5 », c’est blanc comme neige (en Colombie). Elle a surtout été directrice du prélèvement à la source, faut bien la récompenser en la faisant encore plus une obligée qu’elle ne l’est déjà.

Dans l’idéal, des magistrats de l’ordre judiciaire devraient être à la tête de Tracfin, de la DGSI, de tous les services de renseignements intérieurs (douane, pénitentiaire etc.) Tous, sans exception, y compris ceux afférents à la protection de la défense nationale (mais pas la DRM, faut pas pousser non plus).

Pourquoi?

(a) Garantie d’une plus grande indépendance par rapport à l’exécutif
(b) Passage bcp plus rapide et souple du renseignement à la judiciarisation parce qu’un magistrat connait la procédure (c’est apparemment ce qui a fort déplu avec M. Dalles – c’est donc qu’il faisait bien son travail)
(c) Un magistrat sait réfléchir hors du moule dans le cadre du droit, pas un énarque, et a la notion de sa fonction. Un magistrat ne pense pas comme un fonctionnaire: c’est fondamental en matière de renseignement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.