[Hystérie municipale] L’interview de Guy Tuscher dans le dernier Postillon est intéressante

Non pas que nous avons appris à la lecture de cet entretien des choses que nous ne savions pas déjà. Il n’en reste pas moins que c’est une excellente et saine chose qu’un élu s’exprime publiquement sur ce qu’il a vécu.

On apprend que Eric Piolle pleure en réunion de groupe.
« La première fois, c’est quand il a viré son directeur de cabinet, Gaël Roustan. Il
rentre dans la salle tout blême, Roustan était présent dans la salle et il dit : « C’est
mon ami mais je suis obligé de m’en débarrasser » sans en donner les raisons
qui sont toujours restées mystérieuses
. »

Disons le sans ambage: des larmes dans un tel cadre relèvent du chantage affectif et de la manipulation. Quand on est maire, on se maîtrise et on ne laisse pas ses « émotions » prendre le dessus sur sa raison.

Les causes de fond du limogeage de M. Roustan sont multiples, mais nous savons en revanche ce qui l’a déclenché: il avait dit dans un e-mail la vérité à propos d’une opération immobilière plus que douteuse (encore un potentiel faux intellectuel en écriture publique, dans une délibération cette fois-ci) que le GAM avait débusqué. Vous imaginez les conséquences judiciaires quand un directeur de cabinet confirme par écrit des faits qui sont susceptibles de mettre en lumière un faux en écriture public, puni de 15 ans de prison et de 125 000 euros d’amende.

3 ans que nous le répétons: ce n’était pas M. Roustan qu’il fallait virer (plutôt sympathique et compétent; il faisait lui de la politique) mais Enzo Lesourt et Erwan Lecoeur.

Quant à Mme Barnola, elle est tout sauf une tueuse. Vous avez pu voir que nous connaissons très bien HP avec l’affaire du « Mécénat de compétence » accordé au syndicaliste qui a négocié le package de départ d’Eric Piolle. Nous savons donc de ce dont nous causons.

« Peu à peu, on a compris que tout avait été pipé par un accord EELV-PG au plus haut niveau avec Mélenchon. Il avait besoin d’apparaître « écolo-compatible » donc il a soutenu à mort ce rassemblement grenoblois très médiatisé. »

Il a fait mieux que ça Mélenchon. En début de mandature, si nos souvenirs sont bons, il a passé un à deux jours toutes les deux semaines à Grenoble pendant une période de plusieurs mois. Pourquoi ? Nous avons bien une idée mais pas de preuve ni de sources indépendantes et concordantes. Donc nous restons cois.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.