[Macronistan local] Ah ben mince, la candidature de M. Six n’était pas une rumeur! C’est quoi cet arbuste en arrière plan de la photo? :D Et c’est quoi ce camo de la marine américaine (mais pas des US Marines) ? :D

Ah ben alors ça, quelle surprise! Le vice-président du Médef, élu à la CCI et ancien juge prud’homal et délégué LREM en Isère est candidat à la candidature à Grenoble!

Continuons donc ce que nous avons commencé dans un précédent billet, la déconstruction d’un discours aussi vide que plat et convenu.

Que nous dit donc ce bon M. Six?

1 – « Je me suis investi en politique parce que je pense qu’il faut absolument que des représentants de la société civile se réapproprient le débat »
Oh le menteur!
Voilà des années qu’il traîne ses guêtres dans tous les cénacles de notables locaux, Chambre de Commerce, Médef, prud’hommes, des choses qui ne font pas partie de la « société civile ». Il le fait apparemment sans grand succès, puisqu’il plafonne depuis un certain temps.

De quelle société civile M. Six se veut-il le « représentant »? Le Medef? La CCI? Alors il faut que M. Six fasse en sorte de battre M. Streiff pour devenir président de Médéf Isère et M. Vaylet pour devenir président de la CCI de Grenoble. Sans cela, M. Six ne représente rien du tout.

A partir du moment où on s’engage en politique, à partir du moment où on est encarté dans un mouvement ou un parti, même motif, même punition: on ne fait plus partie de la société civile.

Cet argument macronistanais de glorification de la société civile est une argutie totale. Il permet à des rigolos, des incompétents, des opportunistes etc. d’obtenir en politique par un comportement de laquais ce qu’ils ne sont justement pas capables d’obtenir dans la « société civile ». Regardez simplement le niveau de l’ensemble des parlementaires LREM de l’Isère: aussi nul que navrant, non?

Enfin, M. Six ne comprend décidément pas le concept de « société civile » qui nous vient des USA. La « société civile » est celle qui s’organise de manière indépendante des pouvoirs politiques et administratifs (y compris en ce qui concerne son financement) afin d’agir comme un contre-pouvoir (un petit cours avec George Soros, ça vous dirait, M. Six? Nous le connaissons de l’époque de la « Central European University »). Les syndicats et les organisations patronales et consulaires ne font pas partie de la société civile. Bref, les marcronistanais n’entendent décidément rien à rien.

M. Six n’est absolument pas issu de la société civile.

2 – « J’ai envie de porter une grande et belle vision pour Grenoble« 
Comme l’a si bien dit feu le chancelier Helmut Schmidt: « Ceux qui ont des visions doivent consulter ». C’est grave d’avoir des visions: psychose ou schizophrénie paranoïaque…

La vacuité de cette déclaration est abyssale. Cela ne veut strictement rien dire. Porter une petite et laide vision, hein, bon, ce ne serait pas raisonnable (My precious).

3 – « Je pense que mon profil société civile et rassembleur est le bon pour porter cette vision »
Péché d’orgueil!
Nous avons déjà démontré plus haut que M. Six n’était en aucun cas issu de la « société civile ».

Profil rassembleur? Curieusement, ce n’est pas ce qu’on nous dit à la CCI ou au Medef, où M. Six serait plus perçu comme quelqu’un jouant en permanence des coudes, comme un joueur de tennis plutôt qu’un rugbyman, qui ne conçoit pas d’autre fonction à l’équipe qu’elle fasse en sorte de le faire briller. Bref…

4 – « Remettre Grenoble et son territoire au cœur des grands enjeux : la transition écologique, le développement économique, la révolution technologique, l’innovation sociale et sociétale… »
Ahum! Personne n’a attendu M. Six pour faire cela, et c’est exactement le même discours qu’Eric Piolle, le même discours que tout le monde. Vide, plat, abscons et convenu (différence entre social et sociétal en matière de politiques publiques, siouplaît?)

En revanche sur des sujets clairement délimités, sur ce qu’attendent les électeurs, y a pas! Y a rien! C’est vide.
Aucune idée des problèmes que rencontrent les grenoblois et les métropolitains au quotidien.
Et nous n’en exposerons pas plus: faut pas aider les macronistanais non plus.


Nous vous le disons: elle va être drôle cette campagne des municipales!

Un peu de musique macronistanaise. Ils n’ont pas plus de sens de l’histoire en matière de musique que d’autre chose

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.