[Macronistan local] Puisque la campagne des municipales a été lancée par le pouvoir et ces zélotes: feuer frei!

Dans le DL qui reproduit des communiqués sans trop fouiller, on a pu lire que la candidature de M. Olivier Six pour la tête de liste LREM à Grenoble était une « rumeur ».

Nous n’allons pas commenter le niveau du journalisme… quoi que si en fait, parce qu’il s’agit de propagande, pas de journalisme. De la PQR quoi. La PQR, c’est bon sur les faits divers. Sur le reste, ça passe les plats. C’est la logique et le modèle économique de ce type de presse.

Le présent exercice consiste à vous montrer ce qu’est le « story-telling », afin que vous ne tombiez pas dans le panneau et que vous conserviez votre esprit critique.

Il ne s’agit en aucun cas de déconstruire M. Six; nous ne le connaissons pas et nous serions donc bien en peine d’évaluer ses qualités et ses mérites, même si cet épisode nous donne une indication sur sa manière de fonctionner – juste une indication, mais aucune certitude.
Ce que nous déconstruisons, c’est le discours, la propagande faite autour de sa personne, pas sa personne en tant que telle.

Commençons donc par cet article qui rapporte la « nomination » de M. Six comme référent LREM en isère.

Prenons ce paragraphe et décortiquons-le.

« Cet entrepreneur, papa de quatre enfants, ancien officier de l’armée passé par Saint-Cyr, est une figure du monde économique isérois, en tant que dirigeant de CIC Orio et G-TECH Guidetti. Et désormais, il en sera une du monde politique local, puisqu’il prend les rênes de la fédération à un moment crucial, avant la campagne des Européennes et avant la préparation des élections municipales. »

Entrepreneur. On assène là tout de suite le mantra macronistanais. On dit « entrepreneur » et non pas chef d’entreprise. Ça fait mieux. Ça fait start-up nation et horizontal.
C’est parfaitement vrai: M. Six est un chef d’entreprise, comme pas mal de monde en France. Il y avait 2 767 774 entreprises en France au 31 décembre 2018, donc 2 767 774 chefs d’entreprise. Le cas de M. Six n’a donc rien d’exceptionnel.
Il n’est en revanche pas précisé que M. Six est vice-président du MEDEF Isère et élu à la CCI de Grenoble. Medef, ça fait fuir le populo et la CCI, ça fait trop bourgeois/hobereau de province.

Papa de quatre enfants. Notez le mot « papa » au lieu de dire, ce qui aurait été normal, père. On en appelle à l’émotionnel. Quant au nombre d’enfants, tout le monde s’en fiche, notamment parce que se reproduire est la chose la plus naturelle du monde, et cela relève de la vie privée. M. Six aurait 18 gosses que ça ne changerait rien. Le nombre de sa progéniture ne dit rien de la valeur d’un homme.

Ancien officier de l’armée passé par Saint-Cyr. Là, on est la limite du gros bobard, du gros mensonge.
Oui, M. six a bien servi comme officier de l’armée de terre qu’il a quittée avec le rang de capitaine, ce qui est parfaitement normal au bout de 7 ans de contrat . Mais on cherche à vous faire croire que M. Six est Saint-Cyrien, ce qui n’est absolument pas le cas.
Il n’a pas à notre connaissance passé et réussi le concours de l’Ecole Spéciale Militaire après deux ans de classe prépa et suivi le cursus de trois ans en passant par le 3eme puis 2nd et enfin le1er bataillon de l’ESM, cursus de base durant lequel sont formés les officiers de carrière de l’armée de terre avant les écoles d’application.
Il est vraisemblablement brièvement passé par le 4eme bataillon de l’ESM, qui forme les officiers sous contrat (filières encadrement, pilote et spécialiste), les officiers logisticiens des essences etc. lors de formations de quelques semaines à 8 mois.
Ce n’est absolument pas la même chose.
Dans un article du DL bien antérieur, il est écrit que M. Six à passé 7 ans dans les troupes de montagne à Bourges, puis à Grenoble. Troupes de montagne à Bourges? Ça n’existe pas. Ce qui existe à Bourges, c’est une école qui forme les militaires des fonctions de support: train, matériel, logistique.
Loin de nous de mépriser les militaires des fonctions de support, car dans une armée moderne les fonctions de support jouent un rôle très important.
Mais ce ne sont pas des unités de combat.
Il n’y a rien d’exceptionnel à ce qu’un officier de l’armée de terre sous contrat n’étant pas en unité de combat passe par Saint-Cyr le temps d’un stage, tout comme il n’y a rien d’exceptionnel à ce qu’un chasseur alpin du 27eme BCA passe par la Nouvelle-Calédonie et Djibouti, parce qu’on y fait des stages d’aguerrissement.

Vous commencez à comprendre ce qu’est le « story-telling » ? C’est exactement ce que cela veut dire en français: raconter une (des) histoire(s) afin de présenter la réalité sous un jour plus flatteur qu’elle ne l’est en vérité.

« Figure du monde économique isérois ». Ben non. M. Six, tout vice-président du Medef Isère, élu à la CCI et ancien juge prud’homal qu’il est ne peut pas pas être décrit comme une figure du monde économique isérois, à moins que le monde économique isérois ne se réduise à ces petits cuchons que sont le Medef et la CCI.

Et désormais, il en sera une du monde politique local. Non plus. Pour cela faudrait-il qu’il soit d’abord élu depuis un certain temps et ait un bilan à montrer. Les « premiers fédéraux » du PS, de EELV, de la FI, de LR, du RN etc. ne sont pas des figures politiques locales.
Eric Piolle, Marie-Josée Salat, Matthieu Chamussy, Jean-Damien Mermillot-Blondin etc. sont des figures politiques locales.
Par ailleurs, M. Six est déjà un politicard, puisque le Medef et la CCI, si c’est pas de la politique, on se la prend et on se la mord, notre ceinture.

Nous allons maintenant vous encourager à faire un petit exercice de votre côté. Recherchez les articles du DL à propos d’Eric Piolle 6 à 8 mois avant l’élection municipale de 2014 et comparez les avec ceux traitant de M. Six. Vous verrez que les similitudes sont frappantes: exactement le même « story-telling » .

Moralité: ne pas faire confiance au Dauphiné Libéré en période électorale. C’est daubé.

Pour conclure, il nous parait à la fois opportun et juste de dire qu’au vu du peu d’information que nous possédons , parmi la bande de gnous de LREM Isère, M. Six semble avoir une expérience qui nous paraît supérieure à celle cumulée de tous les députés LREM isérois et du sénateur du même « mouvement » .

(on vous l’avez dit: elle va être drôle cette campagne des municipales)



Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.