[Inégalités] Ces drôles de différences dans les indemnités de la municipalité grenobloise

A été votée lors du conseil municipal du 20 mai 2019 une délibération visant au remplacement de Mme Rakose, adjointe démissionnaire.

Or, nous remarquons des différences dans les indemnités des élus.

Il est parfaitement possible de moduler les indemnités des adjoints à partir du moment où cela se justifie par la charge de travail uniquement.

II est illégal de le faire sur la base de l’appartenance politique ou sur des bases personnelles.

Or, c’est visiblement le cas à Grenoble.

Comment expliquer que messieurs Carroz et Chastagner et Mme Lemoine aient des indemnités supérieures à de Mme Martin, première adjointe, et de M. Denoyelle, Vice-Président de CCAS alors que Carroz, Chastagner et Lemoine ont des délégations qui nécessitent visiblement beaucoup moins de travail?

Même remarque pour les conseillers municipaux délégués.

Mme Lemoine, adjointe de secteur (pourquoi pas simple conseillère déléguée ? ) a une charge de travail supérieure à la première adjointe et du vice-président du CCAS? Pas possible.

Il s’agit donc bien de différences d’indemnités basées sur la situation personnelle et/ou sur l’appartenance politique des intéressés, ce qui est illégal!

La municipalité grenobloise va donc nous faire le plaisir de revoir sa copie, fissa!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.