[Macronistan] La Forfaiture Permanente

Vous vous souvenez du bouquin de Mitterrand « Le coup d’état permanent » dans lequel il fustigeait De Gaulle et sa gouvernance.

Il est vrai que le retour du général en 1958 fut une opération rondement menée sur des promesses fausses, avec l’aide de l’extrême droite, des « paras » et d’une partie du milieu. Mais à sa décharge cela est survenu (a) dans un contexte, celui de la guerre d’Algérie, où la France était au bord de la guerre civile et (b) De Gaulle a tout de même sauvé l’honneur de la France et lui a permis de s’asseoir à la table des vainqueurs de la seconde guerre mondiale.

Pas tout à fait le parcours d’un Macron quoi. Même s’il a réussi à mettre la France au bord de la guerre civile par sa bêtise, son incompétence et son sens politique d’huitre.

Certains ont la chance que la notion de forfaiture ait été vidée du nouveau code pénal de 1994 – en la matière, Robert Badinter aurait mieux fait de se casser une jambe, car cela sonna la fin de la probité publique, en particulier pour les magistrats et le personnel de cabinet.

Le Charlie, il a approuvé des barbouzeries pas possibles, mais il n’a jamais été entouré d’amateurs (même ce petit gros de pourri de Foccart faisait des périodes au 11eme choc, avec saut et tout et tout. C’est pas du Benalla ça, qui a le vertige)

La forfaiture était le fait pour une personne investie de l’autorité publique, d’une mission de service public, pour un magistrat, pour un fonctionnaire, etc. de commettre un délit ou un crime dans l’exercice de ces fonctions avec les moyens de l’état. Cette infraction comprenait également le fait d’utiliser à des fins personnelles les moyens publics, notion qui allait bien au delà de la corruption, du trafic d’influence ou du détournement de fonds ou de biens publics.

Prenons un simple exemple, l’affaire Benalla.

Nous avons un petit monsieur sans aucune qualification, compétence et expérience qui est nommé chef de la sécurité personnelle du chef de l’état.

Ce petit monsieur s’arrange pour négocier un contrat de sécurité privée alors qu’il était en poste à l’Élysée avec un oligarque russe réputé proche du Kremlin et du crime organisé russe, le tout par l’intermédiaire de deux société successives et de son comparse du 1er mai 2018,lui-même salarié de LREM, dans son service de sécurité.

Mais pis, la réalisation d’une partie de ce contrat est confiée à un militaire d’active en poste à l’état-major du commandement des opérations spéciales, alors qu’il est statutairement interdit à tout militaire de prendre second emploi (c’est une infraction au code militaire avec des conséquences pénales).

Pour finir en beauté, ce militaire est le compagnon de la commissaire qui était cheffe du groupement de sécurité du premier ministre, chez laquelle a été visiblement été enregistres la conversation de Benalla avec son comparse Crase alors que leur contrôle judiciaire leur interdisait de se parler et de se rencontrer.

Et c’est Ariane Chemin qui est convoquée par la DGSI?

Le Washington Post ne s’y trompe pas (Yo WaPo! Not the popo: counter-espionnage) qui titre: « une célèbre journaliste convoquée par la Police pour avoir révélé des faits de corruption au sein de l’équipe d’Emmanuel Macron ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.