[Alerte Fakenews] « La politique énergétique et écologique de la métropole grenobloise a reçu un soutien financier important de l’union européenne. »

Rien n’est plus faux.

On se fiche encore de nous- et la gazette des communes raconte n’importe quoi. (On se croirait au Kosovo ou en Macédoine au début des années 2000, sérieux).

Il ne s’agit pas d’un « soutien » mais d’un prêt. Et 100 millions de prêt-cadre , c’est peanuts.

Ce que nos bons élus métropolitains oublient de vous de dire, c’est que la BEI « a pour principal but d’emprunter sur les marchés financiers pour financer des projets au sein de l’Union européenne. »

Quoi? La BEI serait-elle un hedge fund, puisqu’elle emprunte pour prêter ? 😀

Nous aimerions bien connaître les conditions de ce prêt-cadre: durée, taux d’intérêt, fixe, variable, convertible? Commissions? etc. Car oui, la BEI est exactement ce que son nom l’indique: une banque. (De toute manière on le saura, on va juste appeler au Luxembourg, et on nous dira tout)

Donc nos élus de Grenoble Alpes Métropole ont peut-être contracté un emprunt basé sur des produits dérivés! Meeeeerde, comme avec les emprunts toxiques! 😀

De manière générale, en dessous de 500 millions, ne jamais prendre de prêt cadre car juste pas gérable sur une maturité longue. Sans compter que la logique projet n’est pas là du tout dans ce cas, puisqu’il n’y a aucun rapport opérationnel entre, par exemple, l’eau potable et un réseau de chaleur urbaine (comprendre en fait recapitaliser la régie de chauffage).

Il vaut mieux prendre un prêt par projet, ça coûte moins cher et la maturité est dans tous les cas plus courte. Sans compter qu’on gère le prêt en fonction d’un outcome fini.

Quand on connaît la fulgurance de nos élus et l’efficacité redoutable de l’administration métropolitaine à les recadrer violemment à chaque fois que besoin est dans l’exécution, c’est inquiétant.

Quant à la comparaison avec les 237 millions budgétés pour « l’environnement », à quelle échéance?

237 millions, c’est même pas encore une ligne de Tram.

Alors 100 patates, hein…

PS: M. Ambroise Fayolle n’est pas le président de la BEI. Juste un de ses vice-présidents. Le Président c’est M. Werner Hoyer. On va tout lui dire.

Re-PS: voyez donc à Paris, la BEI a même financé la catastrophe totale que fut Autolib.
Mais la BEI s’en moque: c’est une banque, donc c’est le contribuable qui paie l’incurie des élus, quoiqu’il arrive.

Re-Re PS: M. Guerrerro, on met un joli bidule aussi avec son nom et sa fonction dessus devant M. Fayolle et on ne laisse prendre des photos que de face.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.