[Affaire Soulqaeda] On l’avait raté celui-là à l’époque! Il est très drôle.

Le Daubé dans ces grandes œuvres.

Bon, ils ont quelques raisons au Daubé de copieusement détester le GAM et son porte-parole, Pascal Clérotte: nous sommes mieux informés qu’eux, nos analyses sont meilleures, nous allons plus vite, nous savons comment se passe la « connivence », et on l’expose.

Mais nous ne faisons pas du journalisme: pas de raison d’être jaloux, les soutiers de la PQR.

Nous avons choppé le DL en flagrant délit de « fakenews » en période électorale, et démontré preuves à l’appui (transmises au parquet qui bien sûr ne fit rien) que Mme Larabi (tout comme son « comparse » de « ensemble pour gagner » professeur de droit public à l’UGA qui ne saurait donc ignorer le code électoral) avait commis un délit.

En revanche, des journalistes qui font leur boulot (celui d’informer l’opinion, non pas d’essayer de la former – surtout quand on a en visiblement pas les moyens) mettent en lumière la réalité de « l’affaire Soulqaeda », réalité éminemment politique.

Ce qui est amusant, c’est de voir nos amis du Daubé (a) reprendre notre gimmick « affaire » comme dans « affaire Soulqaeda » et (b) titrer que selon le PS; « Pascal Clérotte la parfaite antithèse des valeurs du PS ».

Les valeurs de quoi? Du PS? Quand on est en train de crever parce qu’on a enfanté Macron, on le fait en silence, surtout quand pour ne pas se mouiller on est allé chercher Glucksmann fils.

Que Pascal Clérotte soit un homme de gauche, c’est indéniable, mais pas de cette gauche là. D’ailleurs, il ne l’a jamais été, de cette gauche là. Pas fou le bestiau.

Nous avions pourtant expliqué que Pascal Clérotte n’était pas un militant PS, même s’il contribua très activement en son temps à la création de Terra Nova (qu’il quitta bien vite – aujourd’hui il se mord les doigts d’avoir travaillé à enfanter ce monstre).

Nous, au GAM, nous n’avons pas de « valeurs », mais des principes. Parce que ce sont des principes communs qui permettent à des « valeurs » différentes d’exister dans une société – ça s’appelle le pluralisme. Aucun problème non seulement de concevoir, non seulement d’accepter que des gens n’aient pas les « mêmes valeurs » que nous, mais pire : nous le chérissons !

Nous ne sommes pas des marchands de rillettes, à la fin !

L’appel va être intéressant. Accrochez vous à vos porte-jarretelles!

Nous ne savons encore avec quoi nous allons taper, mais pas avec des baquettes de batterie et autres battes de baseball. Ça fera mal, mais pas physiquement 😀



Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.