[Trumpistan] Que veux dire le rapport du procureur spécial Mueller?

Aux USA, le système judiciaire est accusatoire, non pas inquisitoire comme chez nous. Cela signifie qu’il n’y a pas d’enquête à charge et à décharge. L’accusation n’enquête qu’à charge, c’est à la défense d’enquêter à décharge à ses propres frais (d’où ce qu’on appelle la période de « découverte » – discovery – qui permet – mal si on a pas les moyens- de compenser le déséquilibre des moyens entre le ministère public financé par l’impôt et une défense financée par la seule partie défenderesse, période durant laquelle l’accusation est obligée, par un jeu d’injonctions, de produire à la défense ses éléments – d’où le côté partie d’échec).

Il s’agit également de bien comprendre ce qu’est un procureur spécial. C’est un procureur fédéral nommé pour enquêter dans le cadre d’une affaire précise, avec un mandat précisément sérié et strictement délimité (d’où la qualification de « spécial »). Il en sort, il est mort. « La procédure adversaire résolue de l’arbitraire, est sœur de la liberté ».

Le mandat de Robert Mueller était d’enquêter sur une éventuelle collusion de la campagne de Trump avec la Russie, et rien d’autre. Si au cours de son enquête il tombe sur autre chose, alors il a l’obligation légale (un peu comme en France avec l’article 40 du code de procédure pénale, qui fait tant hurler les marcheurs parce que le sénat l’a exercé alors que Macron aurait du le faire dès les vidéos connues de Benalla), de passer le dossier à la juridiction compétente, qu’elle soit fédérale ou bien d’un état.

Ce que le rapport de Robert Mueller dit est simple : il n’a pas trouvé de collusion entre l’organisation de campagne de Trump et la Russie suffisante pour espérer gagner devant un tribunal.

En revanche, ce que tout le monde à tendance à oublier, c’est que les très nombreuses mises en examen et condamnations découlant de l’enquête de Bob Mueller ne visent effectivement pas l’organisation de campagne de Trump, mais Trump lui-même et son entourage, pour des faits qui sont certes périphériques (quoique, Michael Cohen a plaidé coupable notamment pour des délits au code électoral – l’argent du silence de Stormy Daniels et d’une ancienne playmate). Roger Stone, inculpé, Manafort condamné et devant encore comparaître etc.

Ce qui ne veut en aucun cas dire qu’il n’a pas trouvé des éléments allant dans le sens d’une éventuelle collusion. Cela signifie qu’il n’a à son avis pas assez de biscuit pour y aller. Ce qui est différent et certainement pas exonération. On ne sait rien par ailleurs de ce qu’il en est de l’obstruction de justice.

En revanche, tout ce lui et son équipe ont mis à jour est assez, comment dire, intéressant.

A notre connaissance, au moins 3 « grand jury » (c’est à dire une chambre d’accusation comprenant un jury populaire et travaillant sous le sceau du secret le plus total) et 4 enquêtes (dont 3 à NYC) sont en cours.

Non, c’est vrai, quand vous avez peut-être acheté le candidat depuis des lustres, pourquoi donc acheter la campagne?

Voir cette enquête en 3 épisodes.

Comme quoi, il n’est pas sorti de l’auberge le Trump. Car là, on parle de crimes.
Pas d’immunité pour le POTUS.
Il ne s’agit pas d’une affaire électorale, mais en fait d’une affaire de mafia en col blanc. Attendons donc qu’un proc’ dégaine le RICO, par ex. dans l’affaire de la Deutsche Bank. Or quand on voit l’équipe de Mueller…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.