[CIEL] Mafia Culturelle Grenobloise, nous avons les preuves! Sortez RICO (non pas lui, la loi américaine)

RICO = Racketeer Influenced and Corrupt Organizations Act

Sachez que le CIEL, après une procédure parfaitement irrégulière, va être donné en « gestion » à l’association PLEGE.

Quand nous parlions de mafia culturelle grenobloise, c’était sarcastique. Mais en fait, c’est vrai. Il s’agit bien d’une mafia.

Regardez donc qui sont les salariés de PLEGE, et surtout qui sont les membres du « conseil d’administration » de cette « association d’intérêt privé à but lucratif » !

Que vient donc faire M. Lapierre, le Directeur de la Belle Électrique, là dedans et pourquoi donc l’association MixLab, le gestionnaire de la Belle Électrique dont M. Lapierre est également le directeur, a t-elle un rôle de « trésorière » de PLEGE?


Hou que ça sent pas bon! Hou que ça va finir sur le bureau de M. le Préfet, de M. le Directeur de la DRAC, voir de M. le Procureur de la République!

Nous avons déjà expliqué en long, en large et en travers pourquoi ni le CIEL, ni la Clef de sol, ni le théâtre de Sainte-Marie-d’en-Bas ne pouvaient faire l’objet d’un « appel à partenaire culturel », parce qu’il s’agit de Délégations de Service Public, devant faire l’objet de marchés publics, parce que en fait gestion déléguée d’un equipement culturel public.

Puisque PLEGE est dans les murs depuis le début, puisque cette association a été fondée en 2017 dans le but express de prendre la gestion du CIEL, le délit de favoritisme est carractérisé, comme pour la fête des tuiles.

La liquidation de la Régie 2C a été annulée par la Justice! Or l’objet social de la Régie fait qu’elle seule est en mesure de gérer le CIEL!

Qu’on ne vienne pas nous dire qu’on a pas prévenu: ça fait plus de deux ans que nous l’avons démontré, y compris lors de conservations privées avec un membre fondateur de PLEGE. Cette association est donc parfaitement au courant.

Nous avons là à faire à une opération de clientélisme électoral de la part de la municipalité grenobloise qui achète une « certaine » société civile de la même manière qu’elle le fit avec la fête des tuiles, avec les conséquences judiciaires que nous connaissons.

Il suffit de l’argent public ainsi dilapidé, de voir subventionner tout et n’importe, n’importe comment au mépris de la loi.

Ça va chauffer.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.