[Macronistan] Il ne reste plus que l’article 16

Les macronistanais ont inclus l’état d’urgence dans le droit commun, ce qui fait que l’état d’urgence est permanent.

Les macronistanais ont repris et voté une proposition de loi de la droite sénatoriale dite anti-casseurs (et sont donc tombés dans un piège dont ils ne pourront pas se sortir), loi qui est fondamentalement anticonstitutionnelle et anticonventionnelle.

Comme le dit un ministre macronistanais avec consternation : « il ne reste plus que l’article 16 », c’est à dire voter les pleins pouvoirs à Macron (ce qui serait de sinistre mémoire, non? Si ce jour arrive, nous serons nous aussi dans la rue).

Autant vous dire qu’aucune institution de la République n’est menacée, quoiqu’en couinent en cœur ministres et députés macronistanais. Emmanuel Macron, pas plus que le Premier Ministre ou les députés ne sont des institutions.

Personne ne veut la fin de la Présidence de la République, du Parlement etc. chez les gilets jaunes. Demander le départ d’un gouvernement ou d’un PR n’est pas vouloir la fin des institutions, juste le remplacement de ceux qui les dirigent. Et non, la démocratie ne se résume pas qu’à l’élection.

Nos ennemis, les vrais, ceux qui veulent la fin de la République sont ailleurs. Ils sont connus.

L’interdiction de manifester dans certains endroits si on croit savoir que des éléments « radicalisés » seraient peut-être présents est illégale. Ces interdictions sauterons en référé, car on n’interdit pas sur la base de renseignements qui ne sont pas preuves, mais sur la base d’un faisceau de preuves concurrentes qui démontre la réalité du risque. Or, les notes des services de renseignement intérieurs, les fameuses « notes blanches » (au sens où elles ne sont pas signées, parce qu’elles ne sauraient l’être puisque étant la production de fonctionnaires de police qui ne sont pas Officier de Police Judiciaire et que le renseignement est par nature administratif) ne suffisent en aucun cas, parce que renseignement n’est pas preuve. Croire savoir n’est pas prouver.

Bref, un pouvoir incapable d’apporter une réponse politique parce trop aliéné (au sens nietzschéen , pas psychiatrique du terme) à une profonde crise sociale qu’il a seul provoqué va une fois de plus chercher à changer le peuple, à coup de schlague – ultime aveux d’incompétence et d’échec total.

Aucun espoir de réussite, la stratégie de la tension pétant toujours à la figure de ceux qui en usent. Toujours. Cela s’appelle le « blow back ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.