[POLEMIQUE à caractère personnel] Marc et Sophie – heu, pardon – Salim et Linda (désolé)

Parce que Gérard Rinaldi était un grand monsieur, que nous regrettons toujours: lui, c’était un grand, un vrai charlot!

On commence pas sa carrière en jouant avec Antoine et les élucubrations pour rien!

Ce liminaire fait, c’est là Pascal Clérotte, le porte-parole du GAM qui s’exprime en personne, in the flesh, en direct live.


Chers Salim & Linda, AKA « amoureux voyageurs »,

Suite à cet article fort bien documenté de Place Gre’net où vous vous exprimez ,

Je constate avec une délectation non feinte et sans mélange que ma parfaitement négligeable personne vous occupe, alors que le GAM n’a fait que retrouver des photos sur le net.

C’est bien vous deux sur ces photos? C’est pas du photoshop?

Bon.

Voyez-vous, quand Eric Pioille, maire de Grenoble prit un arrêté interdisant le spectacle de Dieudonné, nous fûmes nous au GAM, parmi les premiers à s’être insurgés contre cette interdiction, en rappelant ce qu’est le droit et la liberté d’expression.
Tout comme avions publié, liberté d’expression oblige, la réponse de Dieudonné à Eric Piolle.

Dieudo, il m’a fait marré comme une baleine avant qu’à mon avis – et ce n’est que mon avis qui ne vaut pas règle – il pète un câble. Qui a fréquenté les « lieux de pouvoir » africains, par exemple, ne peut que se tordre de rire en voyant ça. (Même pas besoin de 2 passeports diplo et d’être Benalla)

Sans être un légaliste maniaque, je ne conçois pas autre chose en matière de liberté d’expression que ce que dit l’arrêt « Handyside » de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, qui date de 1976 (déjà nés, tous les deux?):

« La liberté d’expression constitue l’un des fondements essentiels d’une société démocratique, l’une des conditions primordiales de son progrès et de l’épanouissement de chacun. Sous réserve des restrictions mentionnées, notamment dans l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme, elle vaut non seulement pour les informations ou les idées accueillies avec faveur, ou considérées comme inoffensives ou indifférentes, mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent l’État ou une fraction quelconque de la population. Ainsi le veulent le pluralisme, la tolérance et l’esprit d’ouverture sans lesquels il n’y a pas de société démocratique. »

Vous avez, chers « Voyageurs Amoureux », la liberté la plus totale de faire autant de quenelles que vous voulez, car ce n’est pas prohibé par la loi.

En revanche, avec cette liberté vient la responsabilité d’assumer vos actes – en sus, personnes de la téléréalité, vous le devez à votre (aujourd’hui maigre) « public ».

Ce n’est pas vous qui êtes visés par le billet du GAM vous montrant faire la quenelle. Vous remarquerez qu’aucun jugement moral vous concernant n’est posé.

Voyez vous, je suis de ceux qui sont pour la liberté d’expression totale, et le fait qu’on dise des choses qui me dérangent, bah je me ferais tuer sur place pour que ceux qui disent des choses qui me dérangent aient la liberté de continuer à me déranger en disant des choses qui me dérangent (comme quoi pas besoin d’être dérangé, suffit juste de concevoir « l’autre »).

Quant à, je cite  » Nous ne sommes finalement pas si surpris que cela vienne d’un individu déjà condamné pour injure raciste et qui prêche pour la division et la haine »,

vous reprenez benoîtement ce qu’Eric Piolle a déclaré quand l’ouverture de l’enquête préliminaire sur les marchés de la fête des tuiles fut rendue publique.

Moi, prêcher? Je ne pense pas. Je n’ai pas l’habitude de parler aux gens avec mon index dressé dans leur face.

La haine? Prouvez ce que vous dîtes dans la production du GAM et dans la mienne. Sinon, vous commettez un délit de diffamation.

Je vous fais paisiblement remarquer que moi, si je n’ai pas fait « Pékin Express », j’ai beaucoup voyagé, là où les « prods » ne vont pas – sauf que je n’étais pas tout à fait un « voyageur » cornaqué par la production une émission de téléréalité.

Pas vraiment propagé la haine où que je sois allé. On vous le dira du Maghreb à l’Asie centrale en passant par le Moyen orient, le tout en prenant un virage au Sahel qui risquerait même de finir en Amérique centrale (Le Boeing 737M n’existait pas encore. J’ai eu chaud).

Alors certes, oui, condamné en première instance! On verra l’appel, puisque mon propos dénonçait un délit commis par une candidate aux législatives.

Alors certes oui! Ma misérable personne est très controversée!

Il parait même que j’aurais été condamné pour espionnage.

Désolé d’avoir obscurci ces sunlights déjà faibles qui illuminent pâlement vos visages.

Je n’ai aucun grief ni aucun préjugé vous concernant, chers « Amoureux Voyageurs ».

Cela dit, pourriez-vous m’ôter d’un doute : avez- vous été rémunérés pour votre parrainage de la « Biennale des villes en transition »? Non, parce que si c’est le cas, le GAM trouvera l’arrêté municipal vous rémunérant comme « intervenants extérieurs ».

Bref, vous voyez, quand on se parle, c’est plus simple, non?

Ou pas.





Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.