[Macronistan] Non, nos amis néerlandais ne perdent pas leur sang-froid

Les éditorialistes parisiens sont d’un nombrilisme sans limite.

Il faut tout de même être parfaitement fou ou mal informé pour écrire que « les Pays-Bas risquent de fragiliser le groupe » alors que KLM croit deux fois plus vite qu’Air France et est 30% plus rentable…

Et cet éditorialiste parisien de poursuivre en déclarant:  » trois priorités (…) avaient été fixées : rétablir le dialogue social, tracer une vision stratégique et simplifier la gouvernance du groupe franco-néerlandais. En six mois, il s’est attelé avec succès aux deux premières, qui paraissaient pourtant les plus délicates. Mais c’est la troisième, la plus simple a priori, qui va finalement créer les principales turbulences ».

Heu ben quand il s’agit de discuter de gouvernance, quand cela implique des états, il vaut mieux le faire sur un pieds d’égalité. Et c’est plus délicat que de rétablir le dialogue social et tracer une vision stratégique – d’autant que ces deux n’ont jamais fait défaut chez KLM, mais totalement chez Air France.

On a vu comment l’arrivée de Ben Smith à la tête d’Air France s’est passée. Il est compréhensible que nos amis néerlandais n’aient aucune envie d’être les dindons de la farce.

Les néerlandais agissent comme cela, tout comme les japonais avec Renault ou les italiens dans à peu près tous les sujets maintenant (y compris le prêt de tableaux de De Vinci au Musée du Louvre, prêt pour lequel notre ministre de la Culture a du aller ramper devant un sous-secrétaire d’état – vous avez bien lu, un sous secrétaire d’état) parce qu’ils n’ont plus aucune confiance en la bande d’arrogants rigolos qui dirigent l’état français depuis mai 2017.

Ils ont en marre d’être méprisés, de ne pas être écoutés, d’être traités comme des parties congrues, d’être enfumés en permanence.

Nous vous disions dès l’élection d’Emmanuel Macron qu’il laissait nos partenaires européens dans une polie perplexité. Ça, c’était en mai 2017.

Aujourd’hui, cette perplexité a laissé place à une aussi sourde que profonde irritation et à un manque total de confiance, tout simplement parce que ceux qui dirigent l’état français sont irritants et pas dignes de confiance.

Tout le monde en marre des danses de salons parisiens! De partout en Europe, et pas que, même en France! Voir les gilets jaunes.

Comment voulez-vous qu’un président de la République Française qui ne respecte ni la France ni son peuple et passe son temps à les dénigrer depuis l’étranger (« gaulois réfractaires », « romantisme de la langue allemande » etc.), puisse susciter le respect de la France à l’étranger?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.