[Macronistan bananier] Référendum, référendum, est-ce que j’ai une gueule de référendum?

Voilà deux semaines qu’on nous bassine avec cette histoire de référendum suite au grand débat qui n’est ni grand ni un débat.

Un référendum sur quoi? Mystère et boule de gomme!

Un référendum est un scrutin par lequel en répondant par oui ou par non à une question, on demande aux électeurs de prendre une décision à la place de la représentation nationale.

On dit qu’il pourrait être organisé au même moment que les élections européennes, sauf que Richard Ferrand, le président de l’assemblée nationale n’est pas d’accord: il ne faut pas polluer le scrutin européen, affirme t-il. On le comprend: ce référendum attirera des électeurs qui sinon s’abstiennent des élections européennes, et cela va donc gravement obérer les résultats de LREM.

Il importe donc de se pencher sur les raisons pour lesquelles on nous sort du chapeau ce référendum, dont personne ne connaît le sujet.

La réponse est somme toute simple, et elle explique également pourquoi l’Élysée souhaite l’organiser concomitamment aux élections européennes.

Le grand débat est en fait une campagne électorale de LREM déguisée et payée par des fonds publics. Nous vous avons déjà expliqué comment et combien il sera facile (a) de faire imputer le coût de ce grand débat au budget de campagne de LREM, (b) comment faire annuler le scrutin européenn (circonscription unique, tout citoyen est fondé à agir devant le juge des élections, en l’espèce le conseil d’état) et (c) faire condamner au pénal tous ceux qui ont organisé ce « grand débat » (ministres, fonctionnaires, parlementaires, prestataires etc.).

Après les lois comme outils de communication mais vides de sens, après les lois de circonstances comme la loi anti-casseurs, voilà qu’on nous sert le référendum comme expédient pour éviter de se faire allumer par la justice pour avoir commis des fraudes électorales.

La seule fonction de ce référendum est d’expliquer ex post (a posteriori) cette opération illégale qu’est le grand débat et l’importante dépense publique ainsi occasionnée, « grand débat » organisé à moins de 6 mois d’une échéance électorale, ce qui est illégal.

Tant d’amateurisme et cette systématique et nocive habitude de considérer les outils constitutionnels comme des expédients permettant au pouvoir de faire ce qu’il veut sans être tenu comptable est insupportable.

Il va falloir que cela cesse – ou plutôt que la justice fasse son travail et fasse cesser cela.

Quoiqu’il en soit, nous allons bien nous marrer en observant comment la bande de gnous de LREM et ces grands et géniaux stratèges de l’Elysée vont tenter se tirer d’un inextricable chausse-trappe qu’ils ont eux-mêmes posé. Un peu de « schandenfreude » ne fait pas de mal.

C’est pas beau ça: même plus besoin de manœuvrer pour coincer les marcheurs, qui sèment des mines de partout dans le plus grand désordre en oubliant de dresser les plans du champ mines.

Il suffit de rester bien au bord et de les regarder patauger pour trouver la sortie de ce champ de mines : boum! boum! boum!

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.