[Macronistan] Les inévitables conséquences de la tentative de perquisition de Médiapart

Nous avons donc deux magistrats du parquet qui se présentent avec 3 policiers aux locaux de Mediapart dans le but de procéder à une perquisition au motif du non-respect de la vie de privée de M. Benalla et apparemment d’autre chose, inconnues à ce jour (nous parions sur une infraction au secret professionnel). Il appert au surplus que cette enquête préliminaire aurait été diligentée par le parquet, et non pas suite à une plainte de M. Benalla..

Nous avons un Procureur de la République de Paris qui a été personnellement choisi par Emmanuel Macron (du délire, du jamais vu), qui a refusé les 3 candidats validés par le Conseil Supérieur de la Magistrature et la garde des sceaux.

Si M. le Procureur de la République de Paris a quelque honneur et respect pour la robe et l’hermine, il doit aujourd’hui démissionner de son poste et demander sa mutation.

Les juges d’instruction chargés de l’enquête visant les sieurs Benalla et Crase pour notamment violences volontaires en réunion ont immédiatement pris attache (c’est un commandant de police qui l’a fait en leur nom) avec Médiapart une fois l’enregistrement montrant une possible violation par les deux mis en examen susnommés de leur contrôle judiciaire afin d’en obtenir communication. Médiapart a bien naturellement accepté de communiquer les éléments en sa possession, ce qui devait être fait aujourd’hui.

Il suffisait donc au Parquet (a) de prendre attache avec le siège et (b) de demander dans les conditions prévues par le code de procédure pénale la communication de ces éléments, ou bien de laisser les juges d’instruction faire leur travail et communiquer ces éléments au parquet pour réquisitoire supplétif ou bien ouverture d’enquête pour de nouveau chefs.

Nous avons là à faire sous un prétexte des plus étonnants – la violation de la vie privée de M. Benalla – à une tentative de débusquer les sources de Médiapart. Ces sources ne peuvent en tout état de cause être que: la police, l’instruction (peu probable), l’Elysée et/ou Matignon et/ou le ministère de l’intérieur ou de la justice ou un des mis en examen. Quoiqu’il en soit, quelqu’un qui soit est l’auteur de l’enregistrement, soit qui a eu accès l’expertise des téléphones portables (si cette enregistrement a été réalisé par ce truchement).

Les révélations de Médiapart concernent des informations d’intérêt public, dans une affaire impliquant un ancien chargé de mission de l’Élysée, accrédité secret défense (bonjour l’énorme faille de sécurité) pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Ce chargé de mission a été protégé par l’Elysée, a été défendu dans les médias par ma garde des sceaux (du délire).

C’est la panique à tous les étages et nous ne nous pouvons que très fortement soupçonner une instrumentalisation de la justice à des fins politiques.

Quand une bande d’amateurs à pulsions totalitaires est au pouvoir, c’est la démocratie qui est en péril.

Et après ces amateurs à pulsions totalitaires iront se plaindre que leurs actes leur pètent à la figure telle une grenade de désencerclement…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.