[La première « fake news » de 2019] Non, Emmanuel Macron, la redistribution n’est pas une dépense publique! Merci Guillaume Duval de le rappeler!

Il nous parait important de reproduire ce billet de Guillaume Duval , rédacteur-en-chef d’Alternatives Économiques.

Non, la redistribution quelque soit sa forme n’est pas une dépense publique! Ce n’est pas pour rien que par exemple le budget de la sécurité sociale ne fait pas partie du budget de l’État, mais n’est qu’un budget annexe qui a « sa propre vie » (tout comme celui des CCAS est un budget annexe de celui des communes). Seul un éventuel déficit est épongé par le contribuable!

————————————-

« Les fake news d’Emmanuel Macron

« Nous dépensons en fonctionnement et en investissement pour notre sphère publique plus de la moitié de ce que nous produisons chaque année. » C’est vraiment dommage que le premier diffuseur de fake news dans ce pays soit aussi le président de notre République.

Cette affirmation est en effet absolument fausse. Nous dépensons moins du quart de ce que nous produisons chaque année en investissement et en fonctionnement de la sphère publique. Et cette part est stable et même plutôt en légère baisse depuis plus de trente ans maintenant.

Elle est aussi très inférieure à ce qu’elle est dans les pays scandinaves où les emplois publics sont nettement plus nombreux qu’en France et elle est tout a fait comparable aux pays anglo-saxons – Canada, Royaume uni, États Unis – contrairement à ce que beaucoup de Français imaginent.

La majorité des dépenses publiques, et la véritable spécificité française, correspond en effet, notamment via les prestations sociales, à de l’argent qui est prélevé d’un côté par l’État pour être immédiatement redistribué de l’autre aux ménages et aux entreprises. Ménages et entreprises qui le dépensent ensuite auprès d’acteurs privés sur le marché. [ NDR: comprendre que dans ce cas là la seule dépense publique est celle que coûte le fait de redistribuer – ce qui est redistribué n’est pas une dépense publique stricto sensu)

La présentation mensongère du fonctionnement de nos économies mixtes faite par Emmanuel Macron est à la base de toutes les conneries que nous font faire les ultralibéraux : baisser les dépenses publiques c’est toujours diminuer en effet les prestations ou les services que reçoivent les ménages et d’abord les plus faibles d’entre eux.

Cette redistribution est la principale différence (et en réalité la seule parce que les services privés ne coûtent généralement pas moins cher que les services publics et bien souvent plutôt plus) que fait le fait de passer via les dépenses publiques ou non pour assurer le financement des systèmes de santé, d’éducation ou encore de retraites. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.