[Leçon à retenir] Les prolos périphériques des GJ comprennent mieux comment fonctionne notre société que les Bobos qui la dirigent (avec leur séides de la Bocu – Bourgeoisie culturelle)

Post Facebook de Guillaule Duval, le rédac’ chef d’Alternatives Economiques:

Réforme, vitesse et précipitation

« Dans un contexte déjà marqué par un ralentissement économique, le mouvement des gilets jaunes a manifestement freiné significativement la consommation des ménages à la fin de l’année 2018, période pourtant essentielle sur ce plan pour beaucoup d’activités. Il pourrait avoir de plus des conséquences pérennes sur l’évolution du tourisme vers la France ou encore sur les décisions d’implantation des entreprises étrangères, notamment pour la place de Paris dans le secteur de la finance dans le contexte du Brexit.

Nous vivons dans des sociétés complexes où la division du travail est très poussée et de telles sociétés sont également très fragiles, très sensibles à tous les aléas, et notamment aux aléas sociaux : il suffit de quelques dizaines de milliers de personnes mobilisées pour mettre suffisamment de sable dans les rouages et bloquer la machine. Bref, le coût économique, immédiat mais aussi à moyen terme, de ce type de crise est non négligeable et c’est la raison pour laquelle il est de la responsabilité des dirigeants politiques d’éviter de les provoquer.

C’est évidemment ce que n’a pas fait Emmanuel Macron depuis un an et demi même si cette crise a bien sûr des racines qui viennent de nettement plus loin. Les mesures fiscales massives prises en faveur des très riches dès son entrée en fonction, quasi suppression de l’ISF et baisse radicale de la taxation des revenus du capital, ne pouvaient que susciter une profonde colère dans un contexte où les impôts prélevés sur les gens ordinaires continuaient à s’accroître de plus belle pour compenser ce trou creusé dans le budget de l’Etat. Et sa pratique autoritaire, jupiterienne, de la fonction présidentielle, son mépris du Parlement, des élus locaux et des autres corps intermédiaires ne pouvait que pousser à exprimer ces frustrations à travers l’affrontement direct dans les rues.

Contrairement à ce que pensent nos élites arrogantes, admettre que personne n’a la science infuse, négocier, rechercher des compromis ne consiste pas en une perte de temps et d’efficacité économique. C’est exactement le contraire : si on veut réellement réformer en profondeur un pays, il ne faut surtout pas confondre vitesse et précipitation. Sauf bien sûr à préférer établir une dictature pour empêcher l’expression de tous les mécontentements. »

Les GJ, ces prolos périphériques, ont bien mieux compris que ce qui nous dirigent et les syndicats comment mettre le pouvoir à genoux.

On vous renvoie à cette analyse de Charles Gave, qui est aussi drôle que lumineuse.

En ce qui concerne la conjoncture, outre la politique économique de Macron qui a cassé la reprise (exactement comme il l’avait déjà fait en 2012 alors de que Sec Gen Adjoint de l’Elysée), la fin du « Quantitative Easing » de la Banque Centrale Européenne (c’est à dire que la BCE  achetait à l’émission et  non pas sur les marchés la dette des pays de l’EU




Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.