« Gilets jaunes: Macron ce Machiavel » nous dit l’Obs

L’un des gros problèmes des journalistes français, c’est leur obsession pour la formule (non pas le titre) et la fascination pour l’objet (non pas le sujet).

Ah oui, Macron Machiavel, comme nous l’explique Patrick Boucheron:

« La situation la plus dangereuse, au sens machiavélien, est celle où les puissants sont sans vergogne, c’est-à-dire sans cette honte que suscite la crainte de la colère des autres. »

Heu, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, nous sommes en plein dedans, là, « les puissants sont sans vergogne, c’est-à-dire sans cette honte que suscite la crainte de la colère des autres. »

Pour lire l’intégralité de l’article de Patrick Boucheron dans la revue Esprit (oui, nous on cite pas les colibris et Boucheron c’est un peu plus stimulant que Rosanvallon intellectuellement)

On voit par exemple les pompiers  – corps dévoué, toujours disponible s’il en est, dont l’abnegation ne fait aucune doute – se payer leur Etat Major à Lyon tellement ils en ont marre de leurs conditions d’intervention!

Nous disons à nos concitoyens policiers, qui n’ont pas le droit de grève mais ont le droit de manifester: faîtes le si vous pensez que c’est judicieux!

Nous disons à nos concitoyens magistrats, juges, personnels de justice, avocats etc. descendez dans la rue, robe et hermine au vent! Vous connaissez le contenu de la « réforme de la justice » qui n’est que comptable.

Nous disons à nos concitoyens militaires, gendarmes inclus, qui n’ont ni le droit de grève ni le droit de manifester: faîtes descendre vos épouses et enfants dans la rue pour dénoncer vos conditions de travail au nom de la vie de famille si vous le jugez approprié (et vous pourrez à ce titre les rejoindre au bout d’un certain temps. On dit que ça a déjà très bien fonctionné avant et que ce biais va surprendre tout le monde.)

Nous aurons alors dans la rue des concitoyens, agents des fonctions régaliennes, celles qui ont pour mission de « régir » la société, fonctions abusées, maltraitées, dévoyées au nom d’on ne sait quoi, si ce n’est peut-être le pouvoir de l’argent (et cela reste encore à démonter).

Nous aurons alors ceux de nos concitoyens qui au quotidien défendent notre société  – c’est à dire nous tous, quels que nous soyons au nom du droit donc en notre nom – qui diront à ceux qui dirigent nos institutions que ce n’est pas ce que la société veut!

Sans vous, on n’y arrivera pas.


Ceci n’est pas un appel à l’insurrection.  Attention, nous ne sommes pas fous au GAM et nous connaissons la loi.

C’est un appel à rappeler à ceux qui nous dirigent et  » (…) qui ne connaissent pas la honte que suscite la colère des autres » , qu’ils doivent la connaître cette honte, parce qu’en psychanalyse ça s’appelle le surmoi, parce qu’il n’y a pas de pouvoir possible en démocratie dont les limites ne sont pas définies par le peuple et l’équilibre des pouvoirs, et pas par eux! Parce qu’en société il n’y a rien qui n’ait pas de limites.

Ce sont eux qui nous servent, pas nous qui sommes à leur service.

https://www.youtube.com/watch?v=BGLGzRXY5Bw

Et  pas que pour un jour.






Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.