Mafia culturelle grenobloise: Clef de sol, « l’appel à projet » était bien « truqué »

Voir cette article dans le journal de publireportage local.

« Après l’audition en janvier, la Ville nous a contactés pour nous dire que notre projet était intéressant, mais que MixLab [association pilotant la Belle électrique – NDLR] serait gestionnaire du bâtiment [avec un projet d’accompagnement de la scène musicale locale – NDLR]. Tout en nous précisant qu’ils verraient bien MixLab héberger notre projet. C’est comme ça qu’en avril-mai, on a discuté avec MixLab et la Ville pour arriver à signer la convention d’hébergement. »

Il suffit de comparer les dates pour se rendre compte que « l’appel à projet » fut une escroquerie totale: tout ce petit monde s’était mis d’accord en avance et en catimini avec la municipalité à la manœuvre. Et nous réitérons que donner la gestion d’un bâtiment est une DSP passée par marché public et non pas un « appel à projet ». La procédure est irrégulière.

Les groupes répétant à La Clef de Sol furent laissés dans le brouillard le plus total et éjectés comme des malpropres en juin dernier.

« La vitrine de la scène électro grenobloise »? Mais c’est à pleurer de rire! La scène électro grenobloise non seulement ne fait référence nulle part mais est considérée par les connaisseurs du genre comme l’une des moins créatives de France.

On va juste rappeler à la municipalité:

  1. La fête des tuiles
  2. L’achat du siège du crédit agricole
  3. Les chalets du marché de Noël, marché passé sans concurrence
  4. Le contrat de 4 ans  avec la société de sécurité qui détient un monopole de fait avec la commune, marché lui aussi passé sans allotissement
  5. La catastrophe totale qu’est le CIEL

Il va vraiment falloir arrêter les bêtises parce que les affaires s’accumulent, et ça va tomber dru. Qui sont donc ces gens qui s’accaparent ainsi l’ensemble des moyens de production culturelle dans les coulisses?

Cette forme d’entre-soi est ni plus ni moins que mafieux, et il s’agit de faire main basse à des fins privées sur des équipements et des fonds publics.

Le moment opportun, nous vous parlerons d’une réunion hilarante qui s’est tenue il y a une semaine avec la Ville de Grenoble, le département, la région et la DRAC: les 110 000 euros de subvention promis par la municipalité grenobloise dans le cadre de « l’appel à projet » pour le CIEL n’existent pas, ils ne sont pas financés, même pas par la ville… Quant au poste supplémentaire que MixLab veut faire financer avec de l’argent public afin de gérer…la Clef de Sol, alors que dans le contrat de DPS l’accompagnement est une obligation, c’est pas l’enthousiasme franc!

Il paraitrait en plus que La Bobine aurait des problèmes financiers. Hé bien qu’elle lance une procédure de sauvegarde, c’est une association, qui relève à 100% du secteur privé. Pas un centime d’argent public supplémentaire là dedans.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s