Collecte des ordures ménagères payée au poids: l’exemple de Clermont-Ferrand illustre la bêtise de la décision de la Métro

C’est pas nous, c’est La Montagne qui le dit.

Voilà ce que ça donne en Auvergne 18 mois après que  les 131 communes gérées par le SBA (Syndicat du bois de l’Aumône) aient  imposé ce système absurde et imbécilement punitif.

Il y a également l’exemple aujourd’hui célèbre des suisses qui viennent faire leurs courses en France et qui balancent les emballages avant de passer la frontière,  voir qui déposent leurs poubelles en France en venant faire leurs courses.

2 ans qu’on le répète: faire payer l’enlèvement les ordures ménagères au poids c’est essentiellement quatre choses:

  1. Monétiser les déchets au niveau des ménages qui ne les génèrent pas – ce sont les industriels qui le font. Dans notre bonne métro et ses alentours, c’est pas les endroits qui manquent pour balancer ses déchets ni vu ni connu dans la nature. (on imagine entre autre le ravissement des autres EPCI qui vont devoir traiter les décharges sauvages). Quant on monétise, on pousse au transfert, d’autant que l’utilisation du système par redevance est FACULTATIF;
  2. C’est une mesure profondément injuste socialement car le poids des déchets générés par un ménage n’est pas fonction de ses revenus, mais du nombre de personne dans le ménage;
  3. Ce sont les entreprises privées de collecte des déchets qui vont s’en mettre plein les poches; et
  4. La collecte et le traitement des déchets doit impérativement rester un service public financé par une taxe, non pas par une redevance au poids, parce c’est une responsabilité collective.

Bref, on vous remet ci-après notre billet qui explique tout ça, et met en lumière la nullité de nos élus métropolitains, qui n’ont pas le niveau pour comprendre la base de la théorie des jeux, à savoir le dilemme du prisonnier. L’équilibre de Nash, on va pas le mentionner, ça va leur faire fondre les neurones.

Encore une mesure bien étudiée et absolument pas dogmatique, et pas conçue pour faire faire du fric au privé. Quant au prétexte d’écologie, on joue à fond la carte du néolibéralisme….

https://groupedanalysemetropolitain.com/2017/11/10/en-matiere-de-collecte-des-dechets-la-metro-prend-le-meme-chemin-que-naples/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s