A nos amis de Transparency International France, deux cas susceptibles de relever de la corruption, qui méritent toute leur attention

Cher amis,

Le Conseil Municipal de la ville de Grenoble a voté le lundi 24 septembre l’adhésion de cette collectivité à Transparency International France.

Quand nous parlons du Conseil Municipal, nous parlons en fait de la majorité municipale, celle d’Eric Piolle, élu avec 40,6% des suffrages et qui par le miracle de notre système électoral et de sa prime de 50% à la majorité, se retrouve à occuper 70% des sièges.

Étant attendu que le rapport de la Chambre Régionale des Comptes sur la gestion de la ville de Grenoble vient d’être rendu public et qu’il met en évidence deux irrégularités majeures commises par la municipalité grenobloise, à savoir

  1. Les marchés de la Fêtes des Tuiles
  2. L’acquisition de l’ancien siège de la Caisse Régionale du Crédit Agricole

Étant donné que ces irrégularités sont susceptibles de constituer des délits (ou pire pour le rachat du siège du Crédit Agricole) relevant de la corruption (une enquête préliminaire a été ouverte sur signalement des magistrats financiers pour délit d’octroi d’avantage injustifié  dans le dossier la fête des tuiles et dépaysée au parquet de Valence);

Nous avons l’honneur et le plaisir vous demander de bien vouloir agir selon l’objet de votre association et de vous porter partie civile dans ces deux dossiers  – ou bien de refuser la ville de Grenoble comme membre et de ne pas percevoir sa cotisation.

Nous vous rappelons que vous avez été mis au fait par nous de ces deux dossiers dès 2016 (nous n’allons pas publier immédiatement nos échanges de courriers électroniques ni les dates de nos trois longues conversations téléphoniques à ce sujet). Vous aviez alors fait le choix de ne pas agir.

Nous ne vous cacherons pas que ces deux affaires sont déjà traitées depuis plus de deux ans par la presse locale indépendante (par des journalistes d’investigation) et seront traités par la presse nationale, parce que nous y travaillons (avec des journalistes d’investigation).

Là, le rapport de la CRC existe, les magistrats financiers ont établi un certain nombre de faits au terme d’une procédure d’audit contradictoire ayant duré plus d’un an.

Il n’y par a conséquent plus aucun obstacle ni risque à la constitution de Transparency International en partie civile dans ces deux dossiers.

Nous vous en remercions par avance.

Bien cordialement,

Le Groupe d’Analyse Métropolitain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.