Sécurité dans la Métropole Grenobloise: nous remettons la notion de tutelle sécuritaire sur la table

Soyons extrêmement clairs: le manque de moyens sur la circonscription de police nationale est réel mais très loin de tout expliquer. La police fait son boulot, dans des conditions difficiles, mais le fait et le fait bien. Comme le dit le préfet de l’Isère, ce n’est pas la police le problème, mais les voyous.

Non, le point d’achoppement principal reste les élus, qu’ils soient purement locaux ou bien parlementaires, élus à grand coup de clientélisme et qui sont terrorisés que « taper » où et qui il faut risque de leur faire perdre des suffrages. Comme toujours, ils achètent une paix civile qui ne saurait l’être: elle doit s’imposer à l’infime minorité qui a fait choix et parfois profession de ne pas la respecter, alors qu’elle n’est pas si contraignante. Ce faisant, les élus renforcent « la dictature des minorités » et l’emprise de ces minorités sur certaines parties du territoire.

Par conséquent, si on veut réellement améliorer la situation, il faut sortir quand cela s’impose les élus de l’équation et faire en sorte que le clientélisme ne joue pas en matière de sécurité. Il s’agit de dépolitiser par une nécessaire unité de commandement le problème le temps que le problème revienne à un seuil sous-critique. Une fois et une fois seulement cet objectif obtenu, les effets de manches et autre gesticulations retrouveront leur place.

D’où la notion de tutelle sécuritaire par laquelle l’état pourrait:

  1. Pour une période donnée, par exemple 3 ans, retirer temporairement aux maires leur fonction d’officier de police judiciaire si la situation l’exige sur recommandation du préfet et du procureur de la République après étude approfondie et rendue publique, selon une procédure formelle équivallente à celle de la tutelle budgétaire (alertes, surveillance etc.)
  2. Faire passer sous les ordres du préfet les polices municipales qui resteront à la charge des communes pour la même période
  3. Donner au préfet le droit d’imposer le budget de la sécurité, masse salariale des polices municipales comprise, pour la période considérée
  4. Donner au préfet la possibilité d’imposer les mesures de prévention/médiation et de suivi de la compétence des communes si jugées insuffisantes et/ou inopérantes

Des mesures plus générales pourraient être prises par la justice, sous réserve qu’on lui donne les moyens de le faire:

  1. Mettre « tricard » (comprendre interdiction de séjour) systématiquement les majeurs multirécidivistes pour violence et/ou trafic de stupéfiant, ce qui aurait pour effet « casser le milieu »
  2. Expulser les familles dont un des membres à été condamné à de multiples reprises pour trafic de stupéfiants des logement sociaux  (de nombreuses décisions de justice ont été prise dans ce sens ces dernières années, car il s’agit d’une infraction grave aux conditions de location). On peut en effet considérer que ceux qui vivent du trafic de stup’ ont les moyens de payer un loyer dans le parc privé (un charbonneur – un dealer – gagne entre 70 et 100 euros par jour, soit entre 2000 et 3500 euros par mois en liquide nets d’impôts).
  3. Intensifier les mesures socio-éducatives obligatoires dans les peines de remplacement, la prison n’étant pas toujours la solution (travaux d’intérêt général, obligation de suivi y compris des parents quand il s’agit d’un mineur etc.).

La tutelle budgétaire existe, par laquelle l’État impose leur budget aux communes au bord de la faillite parce que mal gérées.

Une tutelle sécuritaire ne pourrait-elle pas être envisagée quand les maires refusent de prendre la mesure de la problématique, refusent de coopérer ou de coordonner leurs actions avec l’état ou bien sont tout simplement dépassés par la situation?

Parfois, pour résoudre une situation dans les meilleures conditions possibles et dans le respect strict de la loi, une unité de commandement est nécessaire. Légalement, juridiquement, cela ne changera rien mais opérationnellement, c’est la nuit et le jour. Unité de commandement = unité d’action, sans avoir à passer les cases « coordination » et « réunionite ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.