« Oh Raymond! Qu’est-ce t’en dis? » épisode 2, que tout le monde comprenne bien la gravité de ce qui a été fait avec la fête des tuiles

Voir cet article de Place Gre’net

A propos d’un prestataire extérieur payé par la ville mais sélectionné par Fusées pour les éditions 2015 et 2016.
Les faits rapportés ci-après datent de 2016 (déjà évoqués hier rapidement dans un article du DL)

« Par ailleurs, le règlement de consultation prévoyait une date limite de remise des offres le 4 avril 2016,  tandis que le devis de la société a été reçu en mairie à une date ultérieure (le 8 ou le 11 avril selon les deux tampons de la mairie). Ce devis, signé par le directeur général des services et donc valant contrat, a fait l’objet d’une tentative d’effacement des dates de réception. Cette manœuvre a permis de ne pas faire figurer de dates incohérentes dans le document archivé (la seule date apparaissant alors est le 31 mars, compatible avec la procédure). »

Si ça c’est pas un faux et usage de faux, voir un faux en écriture publique, relevant de l’article 441-4 du code pénal, on se la prend et on se la mord, notre ceinture.

Oh Raymond! Qu’est-ce t’en dis?
Et on te raconte même pas l’achat du siège de la CRCA, où notre analyse tient.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s