Fête des tuiles: afin de ne pas tomber dans la lampisterie

Vu ce qui est établi dans le rapport de la CRC, il convient de se demander si on reste dans le seul champ du favoritisme, et qu’on ne va pas vers le détournement de fonds publics et l’escroquerie en bande organisée, voir la production d’un faux en écriture publique (crime, relevant des assises, 10 à 15 ans de réclusion).

En tout état de cause, le Maire de Grenoble reste le prime responsable, comme nous l’expliquons ici, https://groupedanalysemetropolitain.com/2018/09/03/fetes-des-tuiles-concentrons-nos-lances/ d’autant que la fête des tuiles faisait explicitement partie de son programme de campagne.

Quand le service des marchés publics refuse par deux fois son visa, il est assez peu probable que sur une « opération » aussi emblématique M. le Maire de Grenoble soit resté dans le noir, d’autant qu’il est le seul à avoir le pouvoir de passer des marchés à procédure adaptée (voir le lien plus haut).

Il est plus vraisemblable – à l’enquête de l’établir ou pas – qu’on a passé outre l’avis des fonctionnaires pour des raisons politiques et communicationnelles.

C’est également à se demander si M. le Maire de Grenoble a un avocat compétent, car dès 2015 l’achoppement de ces marchés publics était patent, mais non,  pas l’ombre d’un doute: c’est un spectacle, pas de concurrence. Dans un cas pareil, la raison veut qu’on demande conseil indépendant, parce que les risques encourus sont immenses.

Taper sur M. Lecoeur, même s’il semble avoir une très lourde responsabilité et que son recrutement semble avoir été fait dans des conditions irrégulières, nous paraît un peu de la « lampisterie » car il est peu probable (mais ça nous en savons rien non plus, nous spéculons) qu’il eut connu les gens de fusées avant le début de la campagne, gens de fusées dont la proximité à la municipalité est vraisemblablement à rechercher également ailleurs – et en bande.

Bref, M. le Procureur de la République de Valence a du pain sur la planche, et à sa place, nous passerions à l’information judiciaire avec nomination d’un juge d’instruction enquêtant à charge et à décharge et avec réquisitoires supplétifs si besoin en cours d’enquête, ce qui aurait également l’avantage de calmer le jeu: secret de l’instruction oblige, tout le monde ferme sa gueule, de partout.

Mais bon, ça c’est nous. Nous ne sommes pas Procureur de la République.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s