Identité, identité, est-ce que j’ai une gueule d’identité ?

Lire l’excellente analyse de Laurent Bouvet dans le bloc note de l’Aurore.

Il est parfaitement juste d’affirmer qu’on ne vaincra les identitaires d’extrême droite qu’en combattant sans relâche et sans pitié toutes les formes d’identitarisme, y compris les indigénistes, les décoloniaux et autres islamistes (au sens d’islam politique) parce que ces idéologies procèdent exactement des mêmes prémices, des mêmes objectifs et présentent exactement les mêmes dangers pour la démocratie.

Et nous citons Gilles Clavreul qui décrit parfaitement l’erreur fondamentale de la « deuxième gauche »:

« L’Aurore est en partie née du constat que le discours de la deuxième gauche est devenu totalement inopérant car incapable de rendre compte des enjeux du monde d’aujourd’hui.

Rosanvallon et beaucoup d’autres sont stupéfaits de constater que les peuples n’adhèrent pas à leur geste modernisateur, et que là où ils voient de l’émancipation, les citoyens, notamment les plus modestes, mais aussi les classes moyennes qui devaient théoriquement former l’élément moteur de la social-démocratie, voient surtout une perte de maîtrise de son propre destin, individuel et collectif.

Le surcroît de « participation citoyenne » proposé depuis le début des années 2000, n’est qu’un piètre ersatz qui tend plutôt à augmenter les frustrations qu’à répondre à l’aspiration des peuples à reprendre la maîtrise de leur devenir. [NDR: on a un cas d’école à Grenoble avec la « démocratie participative » version Piolle qui s’est avérée extrêmement nocive pour le tissu démocratique local, d’autant qu’elle était fondamentalement illégale]

Le problème c’est que les populistes, Orban, Salvini ou Trump, ont, eux, parfaitement compris cette aspiration. Ils y répondent de la pire des façons (enfin, c’est une façon de parler : il peut malheureusement y avoir pire encore), mais pour lutter contre eux, il est inepte et même dangereux de répondre, comme le font encore les étoiles vieillissantes de la deuxième gauche, que ce n’est pas le sujet, et que l’aspiration à un retour du politique ne peut pas être autre chose qu’un désir d’autoritarisme réactionnaire. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s