Les écologistes n’ont décidément pas d’autres arguments que la peur

« C’est un texte qui pourrait bien faire date. Non que le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires révèle quantité de faits nouveaux, mais il dresse le portrait d’un parc nucléaire français fort vulnérable. Pourtant, comme l’indique son préambule, « le moindre incident peut avoir des conséquences catastrophiques pour des millions de personnes et pendant des dizaines de milliers d’années  » peut-on lire dans cet article de Place Gre’net

Tout cela est parfaitement faux!

La réalité est qu’un ACCIDENT MAJEUR peut avoir des conséquences pour des millions de personnes pendant des dizaines de milliers d’années. Les écologistes n’ont toujours pas compris le concept de  « half-life »

Tchernobyl et Fukushima furent des accidents majeurs, pas des incidents!

Le risque, c’est à dire la probabilité qu’un accident majeur se produise en France est minime, proche de zéro, même s’il n’est pas nul.

Le risque zéro, comme dans toute activité humaine, n’existe pas. Et le risque en France est sans doute le mieux géré et le mieux maîtrisé au monde, puisqu’au accident majeur de sûreté ou de sécurité nucléaire n’est jamais survenu. Allez par exemple voir en Belgique, juste pour comparer…

Savez-vous la charge explosive qu’il faut pour percer la coque d’un réacteur nucléaire? Les centrales ont été conçues pour résister aux bombes et aux munitions perforantes (genre bunker buster). Les centrales ont été conçues pour résister aux ondes de choc provoquées par… des armes nucléaires.

Si des zozos de Greenpeace ont réussi à pénétrer dans une centrale, c’est parce qu’on les a laissé faire (et en plus ils avaient prévenu, comme toujours).
Si on veut pas laisser passer, ça passe pas mais alors il y a des morts et des blessés, parce qu’on ouvre le feu (sachez par exemple que les agents de sécurité du CEA à Grenoble sont armés).

Connaissez vous les accréditations qu’il faut pour pouvoir mettre les pieds dans une centrale? L’enquête administrative, qui est refaite régulièrement pour toute personne y travaillant, sous-traitants compris, est à peu près du même niveau que celui du secret défense.

Pour des terroristes, il y a des cibles bien plus intéressantes parce que plus faciles à atteindre et provoquant des dégâts potentiellement aussi grands – cibles qu’on ne va pas lister ici.

Le rapport de l’ex-égologiste Barbara Pompili et de son binôme n’apporte strictement rien de nouveau et ne montre rien, pour les raisons suivantes:

  1. Madame Pompili est anti-nucléaire et elle n’est pas une scientifique. Son analyse procède de ses préjugés.
  2. Quand le rapport commence par « « le moindre incident peut avoir des conséquences catastrophiques pour des millions de personnes et pendant des dizaines de milliers d’années « , il perd immédiatement toute crédibilité parce que c’est parfaitement, scientifiquement faux
  3. Les risques de sûreté et de sécurité nucléaire sont connus et maîtrisés depuis bien avant la mise en service de la première centrale nucléaire en 1963
  4. Pour des raisons évidentes, les députés ayant rédigé ce rapport n’ont pas eu accès à tout un paquet d’informations classées secret-défense, parce que l’accréditation secret-défense ne vient pas avec le mandat de député, puisque tout citoyen peut en théorie être élu député. On ne va tout de même pas donner des informations hyper-sensibles pour la sécurité nationale à des parlementaires pas accrédités qui s’empresseront de les faire fuiter, non?
  5. Les contrôles de l’Agence de la Sûreté Nucléaire sont draconiens, tout comme ceux d’Euratom. Car oui, figurez-vous que la sûreté nucléaire, depuis 1957, avant même la mise en service de la première centrale nucléaire en France, est une problématique traitée au niveau européen!
  6. Le plus gros problème du nucléaire dont personne ne parle est la privatisation d’EDF. Le nucléaire aurait du rester strictement dans le domaine public.

Alors amis écologistes, vous êtes contre le nucléaire, on a compris, c’est votre liberté. Mais on vous demande d’étayer votre argumentation de manière rationnelle et d’arrêter de jouer sur la peur à des fins électorales sur la base d’un rapport qui n’apporte rien de nouveau, parce qu’il n’y a rien de nouveau à dire.

Qu’on soit pour ou contre le nucléaire,  on ne peut que constater que les autorités de contrôle françaises comme européennes font leur travail, et le font bien. La sûreté et la sécurité sont, en France, plus que satisfaisantes, même si le risque zéro n’existe pas.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s