Eurocrétins de tous les pays, souriez! On vous balade encore. Et ce n’est pas bon pour l’Europe.

Non, nous n’avons pas plus d’Europe de la défense aujourd’hui qu’hier! Non Macron n’a rien obtenu à part un bout de papier inutile.

Remarquez l’assassine photo de Politico qui montre Florence Parly avec en fond un drapeau… allemand (même pas européen).

Cet énième accord est un inutile bout de papier parce que:

  1. La force de réaction rapide de l’Union Européenne, forte plus de 5 000 hommes (soit l’effectif de l’opération Barkane au Mali) existe depuis 30 ans. C’est la brigade Franco-Allemande crée en 1989. Pourquoi donc ne pas l’élargir aux pays qui souhaitent y participer au lieu de générer un énième bazar?
  2. Nul part il n’est question de la structure de commandement. C’est pourtant absolument critique. Cette force d’intervention sera t-elle sous le commandement du corps européen de Strasbourg? Va t-on rajouter une couche au mille-feuille, un étage à la fusée (puisque c’est la seule compréhension que l’Élysée et Matignon semblent avoir de l’Europe afin d’en avoir une leur taille)? Va t-on une fois encore tomber dans le piège du ad hoc donnant lieu à des crêpages de chignon pour obtenir ce commandement?
  3. Aucune troupe et aucun moyen militaire allemand, britannique, danois etc. ne pourront, y compris dans ce cadre, être utilisés pour des opérations sans aval préalable de leur parlement respectif. Cet accord ne change donc strictement rien.
  4. Qu’on développe des capacités de réaction propres n’est pas en soi une mauvaise chose, sauf que le armées les 9 pays signataires (sur 27 membres de l’UE), toutes membres de l’OTAN, ont l’habitude de coopérer depuis belle lurette. En revanche, compter plusieurs années avant qu’une véritable force soit opérationnelle. Quoiqu’il en soit, nous restons tributaires des infrastructures de l’OTAN et de la logistique américaine pour encore un bon bout de temps.
  5. Pas l’Italie? Pas la Pologne? Pas la Grèce? Pas la Finlande? Quatre puissances militaires pourtant pas négligeables du tout et qui sont clés géo-stratégiquement. Bon.
  6. Cet accord n’a pas pour objectif premier la création d’une force européenne opérationnelle (le faire est somme toute « simple » sur la base de la brigade franco-allemande), mais est purement déclaratoire.

Bref, on nous refait le coup de la réforme de la directive des travailleurs détachés, présentée comme une grande avancée alors qu’on ne fait que du surplace.

Florence Parly, la Ministre des Forces Armées nous serine dans un tweet: « L’objectif : que nos forces armées apprennent à se connaître et agir ensemble. Grâce à des échanges entre les états-majors et des exercices communs, nous allons créer une culture stratégique européenne. Nous serons prêts à anticiper les crises et à y répondre vite et utilement. »

Que dire? Que dire face à tant de vacuité? La guerre, c’est pas l’école des fans ou un country-club… La culture stratégique européenne? Avec 9 pays sur 27? Anticiper les « crises »? C’est là le rôle du renseignement extérieur et militaire et de la diplomatie, pas d’une force de réaction rapide qui par définition doit être à tout moment opérationnelle et prête à partir en opération pour obtenir les objectifs de politique étrangère si l’option militaire est choisie (que ce soit sous mandat de l’ONU ou pas). Quant à la « force configuration » – c’est à dire la composition de cette force et les moyens propres (Air, mer, terre) dont elle dispose, il n’en est non plus question.

Après l’utilisation systématique de la loi comme outil de communication en France, voilà qu’on accélère le rythme quant à définitivement faire de l’Europe un expédient de politique intérieure, et par là affaiblir encore l’Europe?

L’adage de Kissinger reste valable: « L’Europe? Quel numéro de téléphone? » Et Macron, et La France, ne font d’aggraver cet état de fait.

Encore de la haute stratégie. Encore de la politique spectacle.

Bref, Merkel balade le gosse, et pas que sur l’Europe de la défense. On a pu également le voir sur la réforme de la zone euro, où c’est bien Emmanuel Macron qui sera tenu seul responsable de ce qui a déjà provoqué une levée de boucliers (Vote négatif du Parlement néerlandais et lettre de protestation de 12 États Membres).

Le Schadenfreude en vogue dans les médias français consistant à qualifier de crise majeure tout désaccord important faisant jours au sein de la GroKo est ridicule. C’est là le propre des gouvernement  de coalition et des démocraties modernes que des désaccords émergent au sein d’une majorité, désaccords se résolvant par consensus, et s’ils ne sont pas résolus, le gouvernement alors tombe. Ce qui n’arrivera pas à Angela Merkel, car ni la CSU ni le SPD n’ont d’autre choix qu’elle dans la configuration actuelle.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s