Ca tombe dru à la Fête des Tuiles: Fusées était « l’équipe de préfiguration » dès 2014

Ce que nous avions avancé depuis le début est donc confirmé.

C’est bien Fusées qui était « l’équipe de préfiguration » de la fête des tuiles dès 2014 par un marché public passé lui aussi sans concurrence, ce qui en soi ne pose pas de problème, il faut le souligner, parce qu’en dessous des seuils. Mais les gens de fusées sont inconnus à la Mairie, bien entendu.

C’est pratique ça: on choppe un marché public sans concurrence pour concevoir un soi-disant « spectacle » dont on possède la marque et dont on sait qu’on va recevoir les marchés publics de réalisation…

On n’est plus dans le seul favoritisme: on vogue allégrement  vers de lourds cieux judiciaires et des mises en examen en série…

La règle veut que celui qui fait l’étude de faisabilité ne peut en aucun cas concourir aux marchés de prestations qui en découlent, parce qu’alors il bénéficie d’un avantage injustifié par rapport aux autres concurrents. Essayez donc de faire cela par exemple avec des marchés de la Commission Européenne: vous finirez vite avec l’Office de lutte anti-fraude aux fesses et en garde-à-vue.

M. Chamussy: vous avez mis la main sur rien du tout. Ce marché comme tous les marchés était connu depuis 2014 et figure bien au compte rendu d’un conseil municipal, qui est document public qu’on peut trouver sur le site internet de la ville de Grenoble. Vous étiez élu en 2014 M. Chamussy, non?  C’est pas bien de récupérer comme ça, pas bien du tout 😀  Article 40 du code de procédure pénale: vous êtes dans l’obligation de signaler, sinon vous êtes complice. Une extension du domaine de la lutte à l’ensemble du conseil municipal pourrait être drôle.

M. Bertrand, soyez sérieux deux minutes. Quand vous déclarez: « Lorsque nous avons été élus, nous avons lancé un appel à idées que nous avons récoltées pendant l’été 2014, explique-t-il. Deux projets ont émergé, l’un de Pascal Auclair, l’autre de Gilles Rousselot. » Nous rappelons que l’entreprise de M. Rousselot s’est vu attribuer en 2014  des marchés successifs (un par mois, si nos souvenirs sont exacts)  de captation et de diffusion sur internet des conseil municipaux…sans concurrence (de l’ordre de 8 000 euros par séance), pas légal.

Vous connaissez Pascal Auclair, M. Bertrand, très bien. Vous vous souvenez des deux soupes « citoyennes » lors de votre campagne électorale?

Quant à M. Auclair: le fait d’être proche ou pas d’un candidat ne caractérise rien. C’est une circonstance aggravante.

Le  délit d’octroi d’avantage injustifié est carractérisé par les éléments cumulatifs suivants: auteur dépositaire de l’autorité publique ; avantage injustifié ; acte constitutif d’une faute ; conscience de l’irrégularité commise.

Ces éléments semblent à première vue être réunis dans ce dossier et ont motivé les 2 plaintes du GAM.

Nous ne reviendrons pas sur l’affaire du CIEL, hein, où notre vigilance a peut-être évité encore des irrégularités.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s