L’exploitation politicienne des « migrants » devient insupportable

Après la « stunt » du Montgenèvre, ça.

Honte à la municipalité grenobloise. Honte au collectif « migrants en Isère » qui rentre dans la danse.

Comment? Ils n’en ont aucune, de honte? Ah oui…

On ne fait pas son beurre sur le malheur et la misère de ceux qui en plus n’ont pas les moyens de protester qu’on le fasse.

C’est vrai que mettre une rame de tram aux couleurs de la « fête sans frontières » va clairement améliorer le sort des demandeurs d’asile.

Nous le répétons: « migrant « ne veut rien dire. On est soit demandeur d’asile, soit candidat à l’immigration.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s