Autre leçon fondamentale à retenir de l’annulation de « l’interpellation et de la votation citoyenne »: la Justice nous protège bien de l’arbitraire du petit nombre.

Vous reconnaîtrez combien la justice est importante, parce qu’elle nous protège tout de même de l’arbitraire du petit nombre qui est aux affaires. Que ce soit dans une commune ou au sommet de l’État.

Vous constaterez combien ce petit nombre n’a que peu d’intérêt à ce que la justice le fasse. D’où ses moyens parfaitement ridicules comparés à l’ampleur et l’importance de sa tâche.

C’est là aussi la leçon à retenir de cette affaire:

Quand les deux autres pouvoirs faillent (législatif/délibératif et exécutif), il nous reste à tous, individuellement ou collectivement, le troisième pouvoir, le pouvoir judiciaire.

La justice française, c’est pas Thèmis Roussos (et nous nous passons incontinent nous-mêmes par la fenêtre)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :