L’audiovisuel public, est-ce le propagandastaffel?

Non France Culture, Macron n’est pas dans le siège du conducteur. Ce n’est pas ce que la presse allemande dit.

Macron n’est certainement pas dans le siège du conducteur parce que l’Europe n’est pas une voiture ou un bus, mais une équipe d’aviron: il faut que tout le monde rame dans le sens. Et Macron n’en est certainement pas le barreur, il ne donne pas le rythme.

Macron ne tranche rien du tout, il n’a rien réussi en Europe et sa Grande Marche (de l’Empereur) est une déconfiture totale.

Pour le moment, Merkel ne bouge pas parce qu’il n’y a pas raison de bouger, parce que (a) il y a des élections européenne en 2019, ça ne sert à rien de s’exciter avant (b) que le débat sur le budget de l’Union pour les 7 prochaines années est en cours et (c) le consensus en Allemagne est « non à Macron », et avec raison. Les allemands sont loin d’être les seuls à avoir dit non. A part les centristes espagnols, les belges, les luxembourgeois et les socialistes autrichiens (quelle prise!) , personne ne veut des « propositions » de Macron. Parce qu’elles n’ont aucun sens et que personne ne veut rajouter une couche au mille-feuille, un étage à la fusée. Ce qui intelligent.

Les allemands on parfaitement répondu aux proposition de Macron, par une fin de non recevoir. Et ce systématiquement depuis un an. Poliment. Contrairement à Macron qui balance des peaux de bananes sous les pieds de ses partenaires européens en permanence.

Angela Merkel n’est ni prudente ni passive, elle est patiente et surtout elle joue le jeu: pour toute « réforme » substantielle des traités, c’est un pays une voix dans un vote à l’unanimité. Malte, pays de 500 000 habitants, pèse autant que l’Allemagne. Ce qui est normal. Et même pour la zone euro, les non-membres de l’euro votent les modifications des traités ce qui est également normal!

Si Macron s’agite et emm… tout le monde c’est parce que (a) il n’a qu’un député européen et donc n’a aucun poids dans les discussions du budget de l’Union, (b) il est terrorisé à l’idée d’une veste aux européennes (inévitable) qui ne lui permettra pas de placer un de ses petits copains à la tête de la Commission Européenne (Spitzenkandidat: le président de la commission est de la couleur politique du plus grand groupe au Parlement Européen, qui restera vraisemblablement le PPE) et (c) l’Europe pour lui n’est qu’un expédient de politique intérieure, ce qui n’est pas le cas en Allemagne.

Il est d’ailleurs intéressant de voir comment Macron a cherché à utiliser Trump contre Merkel, ce qui n’a absolument pas fonctionné.

Le comportement d’Emmanuel Macron est jugé problématique dans la plupart des capitales européennes.

 

Zéro pointé à France Culture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.